8/10Serial Experiments Lain

/ Critique - écrit par Nicolas, le 07/06/2002
Notre verdict : 8/10 - Present Day. Present Time. Nyahahahahah!! (Ecrivez votre critique)

Tags : lain serial experiments monde wired experiences iwakura

Il fut rarement abordé le cas des animés japonais dans ces pages, mis à part quelques titres tels que Princesse Mononoké, Le Voyage de Chihiro, ou Réincarnations Please Save My Earth. Serial Experiment Lain représente un des ovnis de cet art si spécial, une série de 13 épisodes diffusée au Japon pour la première fois en 1998, et arrivant enfin dans les bacs à DVD français (enfin presque, à l'heure où j'écris, le dernier n'a toujours pas pris l'avion).
Chisa Yomoda, une jeune lycéenne de 14 ans, se donne la mort en sautant d'un immeuble. Pourtant, quelques jours après, ses camarades de classes reçoivent encore des mails d'elle. Intriguée, Lain Iwakura, également lycéenne, rebranche son vieux navi de bambin (un chtit ordi rouge avec un gros bouton jaune) et s'aperçoit qu'elle a également reçu un mail de Chisa, mais un message beaucoup plus précis : Elle continuerait à vivre hors de son corps, dans le Wired (une sorte d'Internet)...
Il est probable que dans ma quête de la vérité je dévoile quelques ficelles du scénario, alors prenez garde !
Il est difficile de décrire précisément le monde de Lain. Un mélange entre contemporain et futuriste par leur utilisation de l'informatique, semble-t-il. Surtout que, la majeure partie du temps, l'environnement de Lain est altéré par des réactions étranges, comme des déformations ou l'apparition de choses inexplicables. Inexplicable, voici un mot que je pourrai utiliser tout le long de cette critique. Car beaucoup de scènes très étranges ne se justifient qu'à posteriori, et encore plus ne se justifient pas du tout ! Dans ce sens, pas facile de faire le tri entre le délire psychotiques des auteurs (servant à illustrer la confusion du personnage principal) et les éléments importants du scénario. Pourtant, il va bien falloir la suivre dans le Wired pour avoir cette réponse de scrogneugneu qu'on attend : Mais qui est vraiment Lain.. ?
Si les derniers épisodes apportent des réponses presque précises à cette question, beaucoup d'autres restent en suspens. Ou tout du moins, on laisse du travail à notre imagination. Car Lain dispose d'une certaine profondeur philosophique, traitant de sujets assez rare dans l'animation, la condition d'existence des jeunes (liée au suicide), ou la place et l'influence de la technologie sur nos vies. Mais n'apporte finalement pas vraiment de réflexion, tellement le scénario s'embrouille de partout, déjà que l'on a bien du mal à suivre l'évolution du récit.
Plastiquement, on a déjà vu beaucoup mieux. Personnellement, je n'aime pas trop ce style complètement épuré de traits, laissant la part belle aux étendues colorées, au filtres numériques, et aux yeux globuleux (de Lain). En contrepartie, la musique se taille une belle part dans la réussite de l'oeuvre, notamment l'intro (un petit style Dido).
Serial Experiment Lain risque d'en laisser plus d'un perplexe, par la complexité de son scénario, et sa subtilité dans le sujet. Je ne saurais que trop conseiller aux potentiels amateurs de se les enfiler d'un trait, sous peine de se perdre rapidement dans le dédale qu'est le Wired de Lain.