ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

8/10Peace Hame - Tome 1

/ Critique - écrit par Maixent, le 01/10/2022
Notre verdict : 8/10 - Yearboob (Ecrivez votre critique)

Tags : livres tamao annee manga konome jeux hope

Photos de classe

Très souvent dans les mangas et donc les hentaï, tout part d’un concept simple que l’on décline ensuite à l’infini. One Piece est interminable concernant les pirates tout comme le sont les terrains de foot dans Capitaine Tsubasa ; le pitch de GTO tient en quatre mots : un voyou devenu prof ; et dans Le petit Chef il ne sera question que de cuisine. Dans la catégorie des hentaïs on reprend le même concept, dans Tits ! Tits ! Tits par exemple, la thématique est assez évidente… En ce qui concerne Peace Hame, le pitch est aussi très simple bien que très pervers dès le départ : Tout le monde connaît la tradition de l’album photo de fin d’année. Et s’il existait un deuxième album où les filles prenaient des pauses pornographiques ? A partir de ce postulat, le fil se déroule. Qui gère l’album ? Quel est le but ? Qui va prendre les photos ? Comment convaincre les réticentes dans un souci de travail exhaustif de qualité ?


Un étudiant investi

 

Étudiant de deuxième année, Tamao Tsukamu se voit confier la mission de compiler l’ensemble des photos un peu spéciale pour l’année en cours. Pour s’acquitter de sa tâche il sera épaulé de Konome Kiritani, étudiante de troisième année dont il est évidemment amoureux en secret. En effet, la passion de Tamao pour la pornographie font de lui la personne idéal pour devenir collecteur, et ce malgré son côté timide. D’autant que très vite, il va devoir donner de sa personne en rencontrant Madoka Michisato. Celle-ci n’a plus de petit ami mais a cependant très envie de participer au projet, Tamao devra donc donner de sa personne, d’abord avec gêne puis avec plaisir. Une pratique qui deviendra extrêmement courante tant Tamao s’avère être doué. Reste maintenant qu’il va falloir convaincre celles qui ne sont pas venues proposer leur talent de modèle d’elles même, ce qui nous emmène à une deuxième tradition étrange de cet établissement, les duels.
C'est l'heure du-du-du-du-du-duel 

 

Là où ne pourrait trouver que le fantasme éculé de la lycéenne timide puis finalement cochonne en uniforme que l’on a pu voir pendant des années, Peace Hame apporte une autre dimension. Bien que l’action se situe dans un établissement scolaire, on est loin des poncifs propre aux hentaïs et on se surprend à suivre avec attention le scénario et les interactions entres les personnages. La relation entre Tamao et Konome par exemple est extrêmement bien menée. Là où c’est assez intelligent au niveau de la narration, c’est la tendresse sensuelle qui va s’instaurer entre les deux héros. Alors que Tamao finit par coucher frénétiquement avec les trois quarts des filles du lycée, le moment le plus intime et le plus fort reste celui où Konome viendra lui essuyer le sexe recouvert des fluides des autres filles après l’acte.


Les effets dévastateurs de la bifle

 

A cette douceur s’ajoute aussi une part de mystère et d’emphase drolatique. Tout est exagéré, des orgasmes aux performances hors normes de Tamao en passant par l’appétit sexuel extravaguant de toutes ces demoiselles. Les scènes de sexe sont très bien emmenées et ne perturbent pas le scénario et l’attachement du lecteur. Comme quoi, le scénario a son importance pour un album cohérent et excitant même s’il s’agit de pornographie. Le principe des duels par exemple permettent un véritable enjeu et des rebondissements surprenant. Et tout cela n’empêche pas le sexe d’être au centre de l’album, quasiment chaque page proposant une scène endiablée et plutôt bien dessinée. Le point fort, qui fait la différence avec d’autres albums du genre sont donc la trame etla caractérisation des personnages. Chacun est différent dans le dessin et dans le caractère et l’auteur prend le temps d’esquisser une âme à tous ce qui les différencie d’un bout de viande. Au sommet de ces personnages, plane l’ombre du commanditaire Kunitake Sasugaki qui apparaît de plus en plus retors et agit tel le Grand Stratéguerre dans cette entreprise perverse

A noter que nous avons droit à des scènes bonus : Scènes érotiques au lycée et L’infirmière timide. Cette dernière histoire allant beaucoup plus loin dans les jeux Kinky et la violence, avec notamment une bifle d’anthologie.

Une excellent surprise que ce premier tome, riche, drôle et excitant avec tout ce qu’il faut pour faire une histoire qui marque les esprits.