8.5/10Neon Genesis Evangelion - la série

/ Critique - écrit par CBL, le 13/11/2002
Notre verdict : 8.5/10 - Culte (Ecrivez votre critique)

Tags : evangelion genesis neon film episodes anno animation

La critique de cet animé culte nécessite que je révèle quelques détails sur la série qui pourront vous gâcher un peu le suspense. Si vous ne voulez rien savoir d'Evangelion avant de les regarder, passez votre chemin. Mais rassurez-vous, je vais essayer de ne pas donner les clés principales de la série.

En l'an 2000, suite à une expérience au pôle sud qui tourne mal, la plus grande catastrophe qui ait frappé l'humanité arrive : le second Impact, une onde de choc dévastatrice qui annihile la plupart des humains. Les survivants essayeront alors de reconstruire leur monde. On apprendra plus tard que cette catastrophe est du à un Ange. Le professeur Gêndo Ikari va monter une équipe de recherche pour développer des armes ultimes, les Evangelions (EVA), d'immenses robots qui pourront combattre les Anges s'ils reviennent. Nous sommes en 2015 et un Ange attaque. Le jeune Shinji Ikari, fils de Gêndo, est retrouvé dans Tokyo-3 par Misato Katsuragi qui l'amène à la NERV, le coeur de Tokyo-3 et la base des EVA, pour piloter l'EVA-01 et détruire l'Ange. Shinji était jusqu'à là un garçon assez renfermé qui avait été abandonné par son père. Le pilotage de l'EVA lui ouvrira de nouveaux et lui permettra de s'affirmer. Shinji va cotoyer et apprendre à connaître 2ei Ayanami, pilote mystérieuse de l'EVA-00, Asuka Langley Sohryu, forte tête assez raleuse et pilote de l'EVA-02. Hébergé par Misato, sa réputation de pilote donc de sauveur du monde lui permettra d'intégrer au mieux sa classe de seconde. Seulement voilà, tous ces pilotes sont torturés par un passé souvent difficile et des rapports assez houleux. Les anges n'arrêtent pas d'attaquer, la NERV semble être bien plus qu'un organisation de défense du monde et Gêndo Ikari semble vouloir utiliser les EVA pour bien autre chose que leur but initial. Mais finalement, c'est quoi un Ange? C'est quoi une Evangelion ? Pourquoi Shinji peut-il piloter une Eva ?
Je m'arrête là pour l'histoire pour essayer d'éviter de tout vous raconter mais sachez qu'elle est vraiment très riche et originale. Les premiers épisodes s'organisent ainsi : une partie réflexion ou chamailleries de lycéens typiquement japonais et un combat contre un ange. Au fur et à mesure de la série, les évènements se précipitent, la psychologie des personnages et leur passé rejoint l'histoire en cours, les Anges sont de plus en plus dur à battre... L'histoire met beaucoup l'accent sur la psychologie des personnages car elle compte énormément : un pilote est relié psychiquement avec son Eva et sa synchro avec elle dépend beaucoup de son état mental. Tous les pilotes et mêmes tous les personnages majeurs de la série ont subi un choc émotionnel dont on ressent les effets à travers les épisodes. Par exemple, tous les pilotes n'ont pas de mère et entretiennent des difficiles avec leur père.
Outre cet aspect des personnages très marqué, la série insiste beaucoup sur un thème : la religion. Ce n'est pas pour rien si la série s'appelle « la nouvelle génése Evangelion ». On peut considérer qu'à partir du second Impact, le monde renaît de ses cendres et réécrit sa genèse grâce aux Eva (Eve) et contre les Anges dont le premier s'appelait Adam. Les références à la bible et la kabbale sont très nombreuses ainsi que les thèmes se rapportant à la religion : l'âme, la résurrection ou l'apocalypse. Si l'Adam de la bible était un homme créé par Dieu et façonné à son image, on peut dire que les Eva sont des dieux façonnés par les hommes à leur image.
Evangelion est une série de 26 épisodes. Si les 24 premiers se suivent et nous permettent d'en apprendre d'avantage sur l'histoire, ils ne servent en fait qu'à mettre en situation des personnages pour nous dévoiler un message dans les épisodes 25 et 26 à travers tout une série de plans fixes dessinés au trait et de courts passages d'animation (du jamais vu). On oublie les anges, les Eva, la NERV etc.... et on observe le message donné par les deux derniers épisodes qui est destiné à la base à Shinji mais qui se destine en fait à toute l'humanité et plus particulièrement aux japonais qui souffrent des mêmes complexes que Shinji.
La fin n'est donc pas incompréhensible mais simplement différentes de ce qu'on aurait pu attendre. C'est le coup de maître final de son créateur, Hideaki Anno.
Seulement voilà, les Otaku (les très fans de manga) n'ont pas apprécié cette fin et ont fait pression sur Gainax (qui produit Evangelion) pour obtenir une « vraie » fin. Anno a cédé et ça a donné deux films :
- Death and rebirth : Death est un résumé incompréhensible pour celui qui ne connaît pas la série des épisodes 1 à 24. Rebirth est l'embryon du nouvel épisode 25. Ce film ne sert absolument à rien.
- The End of Evangelion contient la refonte des épisodes 25 et 26. Bien que particulièrement violent, il adresse une partie du message de la fin originelle tout en offrant une fin apocalyptique mais vraiment magnifique.
Je ne saurais dire laquelle des fins est la mieux. A vous de vous faire votre avis. L'une est très philosophique et l'autre est beaucoup plus action mais elle nos apprend toute la vérité sur la série.
Vous l'aurez compris, Evangelion est un très grand animé que vous ne devez pas rater. Cependant, j'émettrai quelques réserves bien personnelles. D'abord il y a le coté combat de géants qui est parfois bien gonflant avec les immenses créatures qui se combattent en détruisant la moitié de la ville avec des explosions surdimensionnées et une débauche de moyens militaires inutiles. Certes, les combats sont très bien orchestrés mais on retombe trop souvent dans les clichés japonais. Le design des personnages n'est vraiment pas transcendant : là encore, on reste dans le cliché gros yeux-menton pointu-nez pointu habituel dans les mangas. Les anges sont à mon avis presque tous moches. Par contre, le design des Eva est vraiment excellent, l'animation est sans faille et toute la partie colorisation a été réalisé de main de maître.
La BO est plutôt bonne avec un thème principale (le générique très réussie) et une excellente utilisation de la musique classique. Rien à redire sur ce point. Par contre, comme d'habitude, oubliez la VF....
Mon reproche principal n'est pas sur les graphismes mais plutôt sur l'histoire : on a l'impression de quelque chose d'inachevé, qu'Anno nous cache volontairement certains points de détails juste pour nous laisser mijoter. A vous de voir si ces quelques critiques sont fondées ou si vous partagez entièrement le point de vue de l'auteur.