6/10I am a Hero T.2

/ Critique - écrit par OuRs256, le 27/04/2012
Notre verdict : 6/10 - Hécatombe (Ecrivez votre critique)

Tags : hero manga tome livres mangas &nbsp hanazawa

I am a Hero T.2
Inquiétant bandage...Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
Hideo est arrivé chez sa petite Tekko mais cette dernière ne répond pas vraiment comme il le souhaite. Il faut dire qu'elle est un peu morte et transformée en zombie mais ça n'a pas vraiment l'air de le gêner. Notre "héros" va même jusqu'à croire qu'il rêve, il en est presque persuadé jusqu'à ce que Yajima, son ami imaginaire, le ramène à la réalité (oui oui, vous avez bien lu, un être imaginaire le ramène à la réalité...). Il finit par se décider et trancher la gorge (chose qu'il fait d'une manière presque naturelle, sans dégoût ni émotion apparents) de sa bien aimée pour ensuite aller se rendre à la police. Cependant, sur le chemin, il se rend compte que de nombreuses personnes se font mordre par des êtres humaines qui possèdent des mâchoires très particulières. Ceci le pousse à retourner dans son ancien lieu de travail où il retrouve son ancien boss à la lutte avec ses anciens collègues "zombifiés". Commence alors la course (si on peut appeler ça courir) de ces deux rescapés pour atteindre la gare et tenter de fuir cet enfer...

Par rapport au tome précédent, ça donne quoi ? Cette suite des aventures de notre mangaka raté est un peu moins déroutante les premiers chapitres. L'histoire est maintenant assez claire puisque la situation est bien établie : que ce soit au niveau des médias qui relaient l'information où même du lecteur, qui commence à bien voir les zombies grignoter tout et n'importe quoi sur leur passage (planche de bois, poignée de porte en métal... tout y passe !). On n'a donc plus trop cette impression d'aller dans le mur mais le malaise est toujours présent. L'ambiance tire vers le très glauque et il est très très dur de s'attacher à Hideo qui est toujours aussi bizarre. Assis sur le lit à côté de sa copine à moitié morte, il trouve le moment de philosopher sur l'industrie du manga numérique... De même, son patron n'hésite pas à massacrer ses anciens collègues et à leur rentrer des battes de baseball dans la bouche sans vraiment réfléchir. C'est cette capacité des personnages à, apparemment, ne rien ressentir vis à vis de leurs actes qui donne au manga cette atmosphère oppressante, presque dérangeante.

Que peut-on attendre du prochain volume ? Séparé de toutes ses anciennes connaissances, Hideo est livré à lui-même (enfin... il a un fusil à pompe quand même !) dans un train rempli de voyageurs mais aussi de zombies. Est-ce qu'il va continuer à agir un peu comme un loser ou enfin commencer à prendre ses responsabilités et agir comme un héros ? Excepté le titre, rien ne semble montrer qu'il va chercher à sortir (enfin) de son rôle de personnage secondaire.

Le mot de la fin : Si je devais définir ce deuxième volume en un seul mot, ce serait très probablement le mot "glauque". Cette atmosphère à la fois oppressante et dérangeante qui fait vivre la série est très bien gérée. Le vrai problème, c'est qu'on n'arrive toujours pas à s'attacher au personnage principal. Entre ses digressions philosophiques à des moments pour le moins inattendus et sa tendance à n'être qu'un raté sans intérêt... Il n'est pas gâté. Graphiquement, c'est toujours un vrai bonheur. Le style des zombies (et surtout la façon dont leur mâchoire est complètement disloquée) s'intègre parfaitement dans les environnements photoréalistes de Kengo Hanazawa. Au final, I am a hero reste un très bon seinen, ne serait-ce que pour l'ambiance justement.