7/10Excel Saga - la série

/ Critique - écrit par juro, le 18/11/2004
Notre verdict : 7/10 - Excel Works ! (Ecrivez votre critique)

Tags : excel saga manga episode koshi dvd episodes

L'humour nippon se prépare à toutes les sauces : de la gaudriole pipi-caca, des situations comiques surprenantes, des répliques piquantes... en ce qui concerne Excel Saga, on aborde le non-sens à plein pot. Basée sur quantité de scènes à base de parodies, donner une idée claire de la série relève de l'impossible tellement celle-ci part en vrille dès les premiers instants du tout premier épisode. Défini comme un anime expérimental, plusieurs histoires vont se regrouper pour former un tout complètement loufoque, rempli d'humour (souvent sous la ceinture) et marqué par des références à de nombreux genres. Un grand n'importe quoi orchestré à partir de l'oeuvre originale de Koshi Rikdo qui déploie sa source comique en renversant tout sur son chemin. Et pour coller à l'esprit, à anime loufoque, critique loufoque !

Interview à ACROSS

Pour mieux comprendre le monde d'Excel Saga, j'ai interviewé Excel et Hyatt...

Krinein : Pouvez-vous vous présenter ?
Excel : Saluuut ! Moi c'est Excel, j'adore les monologues et je pète le feu toute la journée à plus de cent cinquante mille giga volts et avec mon tempérament mi-barge mi-hystérique, j'écrase tout sur mon passage. Et puis si vous me voyez tomber ne vous en faîtes pas, je suis résistante aux chutes...
Hyatt : Bonjour, moi c'est Hyatt...
E : Sinon je vis dans un petit appartement de la ville de F avec Hyatt. Même si elle a une constitution fragile, c'est une super subordonnée qui m'aide dans toutes nos missions de folie pour conquérir la ville puis le monde...
H : Et je travaille pour ACROSS...
E : Oui car on doit conquérir le monde qui se vautre dans son confort et tout ça, enfin c'est que dit notre maître, huhuhu...
H : Pour le grand Ilpalazzo. Hail Ilpalazzooo !
E : Ah... oui... pareil ! Hail Ilpalazzo !

Vous êtes actuellement diffusé lors de la Kaz sur Canal Plus à 18h00, pouvez-nous en dire plus sur la série ?
E : Et bien il se passe tout plein de choses, ça n'arrête pas de pulser à fonds les mannettes, yahou ! Vous pouvez admirer nos aventures mais il n'y pas que nous, on peut faire tout l'inventaire si vous voulez mais ça serait trop long alors autant se concentrer sur nous, les stars, les vraies...
H : Tout d'abord, on peut retrouver Koshi Rikdo, notre créateur, qui n'hésite pas à se mettre lui-même en scène avec Nabeshin, une parodie du réalisateur de l'anime qui se prend pour un super héros aux multiples facettes et aux pouvoirs contenues dans sa coupe afro...
E : Oui, parce que c'est vrai après tout, on ne parle jamais assez des héroïnes d'anime un tout petit peu déjantée comme moi qui mettent des ambiances de folie...
H : Et puis il y a ce pauvre travailleur immigré, Pedro, au cruel destin qui va tout perdre à cause d'une boulette d'Excel...
E : Non parce que si je décide d'être normale cinq secondes je peux le faire, la preuve... non je déconne huhuhu...
H : Il y a aussi nos voisins qui se sont mis au service de la protection de la ville, les cyborgs, Kapabu le responsable de la sécurité de la ville, les Puchu-Puchuu tout mimi et plein d'autres encore dont on suit la vie durant le temps d'un épisode ou plus.
E : Je commence à avoir une petite faim, elle est où ma Menchi ? Menchi c'est ma chienne et un casse-dalle que je garde pour toute occasion, huhuhu...

Comment qualifieriez-vous Excel Saga ?
E : Le meilleur anime de tous les temps, la classe, the best... y a pas dire c'est de la bombe, une révolution, on va tout faire péter...
H : Un anime expérimental qui parodie beaucoup de séries de tous les genres. On retrouve des parodies de séries live nipponnes, de séries manga ou anime à succès (
Albator, Galaxy Express 999, Saint Seiya, Dragon Ball Z...) et même de cinéma (Alien, Rocky...)...
E : Vous avez vu GTO juste avant, ça ne peut pas tenir la comparaison avec nous !
H : On peut vraiment dire qu'on fait fort parce que chaque épisode est la parodie d'un genre. Par exemple, vous allez en trouver un qui sera une comédie romantique, le suivant prônera une série sur les animaux et un autre montrera les bienfaits du sport, vous allez même voir des épisodes musicaux.
E : Si vous n'aimez pas, rappelez-vous qu'ACROSS dominera bientôt le monde et je vous infligerais châtiment sur châtiment, huhuhu...
H : Ainsi que plein de gags que les occidentaux ne pourront pas comprendre...

Encore une question, que pensez-vous de la version française ? Parce que la version originale était déjà très déjanté...
E : Personnellement, je suis inimitable mais je trouve que ma « traductrice » ne se débrouille pas si mal que ça. Elle a un petit air fofolle qui colle à mon personnage.
H : Pour moi aussi, la petite voix française douce caressant les mots tient la route. Comme quoi toutes les VF ne sont pas si désastreuses...

La fin de l'anime est un peu décevante non ?
E : Quoiiii ? Répète ça...
H : Kof kof ! Aaaah !
E : Argh ! Elle s'est encore évanouie sous l'émotion. Bon faut que je me casse trouver Volonté pour la re-re-ressuciter. A plus ! Volontééééééééé !

Krinein tient à remercier Excel et Hyatt pour leurs disponibilités et la loufoquerie de leurs réponses. En souhaitant un prompt rétablissement à Hyatt.

Parodisiaque

Plus en détail, Excel Saga fait le spectacle pendant vingt et un épisodes dans lesquels le défi du studio J.C.Staff a constitué à trouver des gags plutôt qu'un scénario. C'est donc une avalanche de situations absurdes qui se déclenchent les unes après les autres, parvenant à "faire" un épisode. Forcément, l'intrigue est simple et n'évolue pas beaucoup dans ses conditions mais celle-ci passe au second plan car pour Excel Saga, on attend du rire, du rire... et rien d'autre. Seul les cinq derniers épisodes essayent de donner un but à l'anime mais bon...

Question humour, tout est donc basé sur la parodie. Pas de scénario, l'histoire évolue selon le principe de saynètes dont quelques unes récurrentes comme l'ordre de mission donné par Ilpalazzo en début de mission. En essayant de trouver un gag toutes les dix secondes, la série parvient à atteindre son but la plus part du temps en pointant les grosses ficelles retrouvables dans chaque genre pour le tourner en dérision mais tout est loin d'être parfait...

Chaque épisode relève un peu de la loterie et certains sont très peu comiques par rapport à l'effet escompté. De plus, l'anime s'essouffle en cours de route, les gags deviennent répétitifs et on nous fait boire le calice jusqu'à la lie pour ce qui est des ordres de missions, le couple Excel/Hyatt peine parfois à renouveler le genre de situations dans lesquelles elles sont exposées. Reste les aventures de Pedro et Nabeshin pour arriver à placer au moins une bonne situation. Un humour qui ne plaira pas à tous car les blagues planant six pieds sous terre s'enchaînent à un rythme effréné.

En elle-même, l'animation n'est pas extraordinaire. Elle est juste normale mais assez satisfaisante pour que les personnages évoluent dans leur espace avec allégresse. Par ailleurs, le SD est utilisé perpétuellement et l'impression constante d'être retombé quinze ans plus tôt dans un épisode de Dr Slump se fait ressentir. Le chara design est lui aussi assez simple à première vue mais il évolue en fonction de certains épisodes voués à changer le genre (comics américain, film américain, instants yaoi ou yuri, limite hentai même...). Par contre, l'animation bombarde de couleurs vives qui donnent le sentiment de se sentir dans une fête foraine parfois...

L'OST en est réduite à deux génériques qui collent à l'esprit de la série et à des petits airs propres à chaque apparition d'un personnage récurrent, l'air de Pedro est notamment assez accrocheur.

Excel Saga donne une autre vision de l'animation japonaise. Sans méchas ni héros aux super pouvoirs mais bourré d'un humour style « blagues à deux balles », on entre dans un genre peu fréquent mais complètement fou qui enchaîne surprises sur surprises, même si pour le scénario la note est nulle. Avec son succès, Excel Saga a dérivé sur une série parallèle qui débarquera peut-être un jour...