8/10Berserk T.36

/ Critique - écrit par OuRs256, le 16/01/2013
Notre verdict : 8/10 - BLAM ! (Ecrivez votre critique)

Tags : berserk tome manga miura guts chapitre dieu

Berserk T.36
Il plaisante pas l'animal !Le Sea Horse sur lequel Guts et les siens ont embarqué a accosté dans l’antre d’un maléfique “dieu des mers” ! À part une jeune fille prénommée Isma, les habitants de cette île désolée sont devenus des tentacules du dieu et c’est sous cette forme sinistre qu’ils attaquent la troupe de Guts. Le dieu marin ayant révélé son vrai visage, Guts a deviné que lui et ses compagnons ne pourraient quitter l’île. Afin d’éliminer l’ennemi et sans se soucier des souffrances qu’il va une nouvelle fois endurer, il revêt l’armure du berserk. Mais malgré la puissance de celle-ci, ce duel décisif se change en combat à mort !

Comme d'habitude dans Berserk, quand le combat commence, ça pète de partout ! Guts est juste monstrueux de puissance et l'auteur le rend super bien avec des expressions faciales folles. Elles sont d'ailleurs centrées sur sa bouche puisque la plupart du temps, le casque de l'armure cache ses yeux. Le dessin sublime le gigantisme des ennemis qui paraissent de plus en plus insurmontables.

La façon dont Miura réussit à rendre vivant les "fonds marins" qui constituent l'antre du dieu des mers par des couleurs toujours plus sombres et une utilisation du trait horizontal très particulière. Alors qu'on lit, on est presque emporté dans cet univers sans bruit et l'apparition de l'ennemi vient troubler cette noirceur et ces ténèbres auxquelles on commençait à s'habituer.

Donnant toujours dans la folie des grandeurs, ce trente-sixième opus de Berserk nous montre un nouveau combat d'une violence et d'une intensité rarement atteinte dans un manga. Le découpage en règles continue et la lumière apportée par l'arrivée des sirènes en fin de volume contraste avec le côté sombre présent pendant tout le tome. Un signe pour les lecteurs qui attendent le tome 37 ? J'ai pas l'impression que vous êtes convaincus...