7.5/10Banana Fish

/ Critique - écrit par Djak, le 24/01/2003
Notre verdict : 7.5/10 - Un policier qui n'a rien à envier aux films (Ecrivez votre critique)

Tags : banana fish ash manga eiji yoshida akimi

Une série indispensable pour les fans de manga et d'intrigues policières mais aussi pour réconcilier ceux qui ont des idées préconçues.

- Une nuit au Vietnam, un mec de mon unité a complètement disjoncté. Il a chopé un M16 et il a tué trois de mes hommes.
- Il était shooté ?
- Je crois, ouais. Ils l'ont emmené dans un hôpital à Saïgon mais on a perdu sa trace. La dernière chose qu'il m'a dite avant de disparaître, c'est... «BANANA FISH».
- Intéressant mais... si quelqu'un ou une organisation de ce nom existe, on aurait dû en entendre parler depuis le temps, non ?

L'histoire débute au sud Vietnam en 1973. Le soldat américain Griffin Callenreese perd la tête et tire sur ses camarades. Depuis, il ne parle plus, si ce n'est pour laisser parfois échapper ces deux mots, «Banana Fish».
Banana Fish
Banana Fish
Douze ans plus tard, à New York, un homme est abattu froidement dans la rue. Avant de mourir, il remet une fiole contenant une mystérieuse substance à un jeune chef de gang nommé Ash, qui n'est autre que le frère cadet de Griffin, en prononçant ces derniers mots... « Banana Fish ».
L'ancien patron d'Ash et caïd de la mafia Papa Dino Golzine convoite la précieuse fiole. Il tente d'enlever le jeune garçon et son acolyte Skip. Dans leur cavale, ces derniers rencontrent Eiji, un jeune reporter japonais menant une enquête sur les gangs new-yorkais. Leur nouvel ami nippon échappe aux griffes de ses poursuivants, mais Ash et Skip sont faits prisonniers.
Eiji va demander l'aide de la police de New-York. Parallèlement, le gang d'Ash prépare une contre-attaque, mais l'absence de son chef charismatique leader fait naître des tensions au sein du groupe...

- Qu'est-ce que tu sais à propos de Banana Fish ?!
- Pourquoi tu t'excites ? C'est le nom d'un poisson dans un roman de Salinger. C'est tout.
- Menteur ! Tu sais quelque chose ! Ta réaction me le prouve. Ash !!
- Tu sais où il est ?
- Tu as dit « tu sais où il est ? » donc « Banana Fish » est le nom de quelqu'un ?
- Oui . Ca fait dix ans que j'enquête et voilà où j'en suis.
- C'est tout ce que tu sais ? Qui est « Banana Fish » ?

La trame de l'histoire s'étoffe bien entendu au fil des volumes, avec ses nouveaux personnages et son lot de révélations. En effet, l'auteur arrive à maintenir un suspense tout au long de la série, on peut même dire qu'au fur et à mesure de l'histoire la tension va croissant et le mystère « Banana Fish » s'épaissit.
De plus, outre une histoire particulièrement bien ficelée, l'atout de la série est sans aucun doute qu'elle est presque sans concurrence dans la catégorie des mangas policiers. Certes, récemment ceux-ci commencent à arriver en plus grand nombre en France (
20TH Century Boys, Strain, Monster) mais le choix est encore très faible.
L'auteur, Akimi Yoshida commence sa carrière de mangaka en 1977, à 21 ans, avec Chotto fushigi na geshuskunin (Un pensionnaire un peu particulier). Depuis, elle a publié un très grand nombre de mangas dont California Monogatari (California Story) et Kisshô Tennyo (La déesse du destin) qui fut récompensé par le 29ème Grand Prix des éditions Shogakukan.

Enfin, on peut dire que Banana Fish cultive son originalité avec tout d'abord un dessin de style pas très manga, ressemblant plus à ce qu'on voit en France dans les BDs (bon ce n'est pas de la BD belge non plus). Ainsi, on peut dire que le dessin n'est pas très beau mais au moins il est très clair et pas fouilli.


A noter que Banana Fish est publié sur du papier jaune ! A première vue on dirait un vieux papier recyclé. Mais bon, passé le premier contact cela n'est plus du tout choquant et donne une touche supplémentaire à cette série pas comme les autres.
Pour conclure, je dirais donc que cette série est indispensable pour les fans de manga et d'intrigues policières mais aussi pour réconcilier ceux qui ont des idées préconçues.