5/10Arata T.8

/ Critique - écrit par OuRs256, le 31/10/2011
Notre verdict : 5/10 - A raté ? (Ecrivez votre critique)

Tags : arata watase tome yuu kurokawa poche fourreau

Après leur victoire contre le Fourreau Divin Yorunami, Arata et ses amis se remettent en route... direction les terres de Kasefuno où règne le Fourreau Divin Kugura.

Arata T.8
Un graphisme très dynamique !Yorunami vaincu, Arata et ses amis se dirigent vers le prochain Fourreau Divin : celui du vent. Cependant, ils rencontrent des ennemis en chemin et Kanate utilise l'un d'eux pour retourner voir ceux qu'il veut à tout prix anéantir. Cependant, il se retrouve impuissant une fois face à eux, n'ayant aucune arme pour se défendre. Il est sauvé par un homme mystérieux qui lui lègue de quoi se défendre au moment où Arata et les autre débarquent. Il fait la promesse que la prochaine fois qu'ils se reverront, ils seront des égaux. Le voyage se poursuit donc sans Kanate et la troupe arrive à Kasefuno où ils se rendent compte qu'aucun "homme" ne peut pénétrer la demeure de Kugura. En effet, ce dernier a créé... un harem ! Une chose plutôt étonnante pour nos amis qui n'ont pas d'autres choix que de se travestir pour entrer !

Yuu Watase continue son aventure dans le monde des shônen manga avec ce 8e volume d'Arata. Même si l'on peut déceler les touches shôjo dans le dessin, le style ne varie pas et on se trouve dans du shônen pur et dur. Que ce soit au niveau du scénario plus que standard, du fanservice (encore une scène de douche...), mais aussi au niveau des pouvoirs qui sont vus et revus. La touche shôjo apporte quand même un petit côté sympa à l'oeuvre qui fait que l'on prend pas mal de plaisir à aller de page en page (un peu à la FullMetal Alchemist). Pas très original, le manga se laisse lire mais n'excite pas franchement beaucoup mon appétit de mangaphile. Ce volume de transition annonce un volume à venir un peu plus palpitant, allez, on y croit !