7/10Le Voyage de Ryu

/ Critique - écrit par OuRs256, le 27/11/2011
Notre verdict : 7/10 - Voyage au bout de la nuit. (Ecrivez votre critique)

Tags : ryu voyage manga tome ishinomori shotaro jeux

Connu chez nous en France sous le nom de Nolan dans les années 90, Glénat a trouvé bon de sortir la version papier : Le Voyage de Ryu, œuvre du maître Shotaro Ishinomori.

Le Voyage de Ryu
Sauvage Ryu !Ryu est un voyageur spatio-temporel qui est réveillé suite à un problème dans son vaisseau : tous ses coéquipiers sont visiblement morts de vieillesse et son vaisseau s'est écrasé sur une planète inconnue qui mêle éléments du passé et du futur de l'humanité. Il partira donc à la découverte d'un monde où il pourra aussi bien croiser des hommes des cavernes que des robots futuristes. C'est donc l'aspect aventure qui prime dans les premiers volumes mais qui sera remplacé par un aspect action/réflexion au fur et à mesure des chapitres. C'est la guerre qui fera le plus évoluer Ryu dans ce monde inconnu et sauvage. L'opposition entre les mutants et les humains lui donnera du fil à retordre.Le Voyage de Ryu
Planète décomposée...
Enfin, l'arrivée de toutes sortes d'étrangetés dans son nouveau lieu de résidence donnera fort à faire à notre héros qui deviendra, alors que l'histoire avance, de plus en plus puissant et de plus en plus sage.

Œuvre d'un des plus grands noms du manga, Le Voyage de Ryu aborde tous les thèmes cher à Ishinomori : la guerre, la place de l'être humain dans le monde, les effets de pollution... Tout ce que l'on trouvait déjà dans Cyborg 009 peut être retrouvé ici de manière un peu plus directe. En effet, l'auteur n'hésite pas à faire couler le sang et à livrer des planches choc pour exprimer les horreurs de la Le Voyage de Ryu
Bizarre, vous avez dit bizarre ?
guerre et les problèmes liés à la présence de l'homme et ses liens avec la nature. Les problèmes de l'industrialisation sont aussi abordés, avec la pollution qu'elle engendre. Au fur et à mesure, l'auteur aborde des thèmes de plus en plus philosophiques et fait même de Ryu un être proche de Dieu. Il devient tout puissant et l'amène à réfléchir sur sa position d'être "tout puissant". Est-ce une bénédiction ou au contraire une monstruosité ? Quelle est la véritable signification de l'apparition d'un être nouveau plus puissant que tous les autres ?

Le graphisme "vintage" peut rebuter les jeunes lecteurs et c'est tout à fait compréhensible. Ce serait pourtant passer à côté des doubles pagesLe Voyage de Ryu
Le charismatique Kiki.
incroyables dont la série est truffée. Le coup de patte si particulier aux auteurs des années 70 (élèves de Tezuka) donne un dynamisme non négligeable à l’œuvre. Les différents véhicules se pavanent dans des décors gigantesques (lorsque Ryu survole la planète en avion, on a le droit à un véritable festival) et certains personnages (comme Kiki) sont super attachants. Celui qui saura faire fi de "l'âge" du dessin découvrira un univers charmeur et dans lequel on cherche à passer de plus en plus en temps à contempler des étendues immenses et majestueuses.

Mais le manga n'est pas exempt de tout défaut. L'histoire, plutôt simple et accessible au début, se complique de manière significative. Dans le dernier tome, on a l'impression que de nombreux éléments Le Voyage de Ryu
Couverture mystérieuse...
ont été oubliés : que sont devenus les mutants ? les gens de la ville ? le conseil ? Kiki ? La fin apparaît comme très mystérieuse même si elle répond "globalement" aux interrogations suscitées par le manga. Elle nous laisse donc un arrière goût très particulier, un peu d'inachevé.

Au final, Le Voyage de Ryu est un manga qui plaira à tous les fans de Tezuka qui ne connaissent pas encore Ishinomori. Le style similaire des deux auteurs est un vrai régal pour qui aime les shônen manga qui amènent un peu le lecteur à réfléchir. Les personnages attachants ne donnent que plus de force à une œuvre qui n'hésite pas à sortir des carcans dévolus à son style pour exprimer l'avis de l'auteur sur des thèmes qui lui sont chers. A découvrir pour les plus curieux... et pourquoi pas les autres !