6/10Vampire Knight T.14

/ Critique - écrit par OuRs256, le 15/12/2011
Notre verdict : 6/10 - Vampire Blues (Ecrivez votre critique)

Tags : vampire knight tome hino matsuri &nbsp manga

Grosse licence shôjo de Panini, ce 14e volume très attendu des fans français pointe enfin le bout de son nez. Vampires, école et beaux gosses sont au programme de cette série qui fera passer Robert Patinson pour un clochard pâlot !

Vampire Knight T.14
Triangle amoureux en péril.Yûki plonge dans la mémoire de Kaname pour découvrir plus d'informations sur les ancêtres fondateurs. Elle y apprendra des choses cruciales sur la création d'armes capables de tuer les vampires (même les pur-sangs pourtant réputés comme immortels). De son côté, la mystérieuse Sara ne cesse de convertir des filles de son école et on entrevoit la création d'une armée de masse prête à servir ses desseins encore inconnus... La querelle amoureuse entre Yûki et Kaname continue et après réflexion, ce dernier lui propose de reprendre tout à zéro et de repartir sur de bonnes bases. Cependant, après avoir tué Lord Aïdo, il disparait...

Il y a des vampires, une héroïne un peu cruche qui ne sait rien (ou pas grand chose) et de beaux garçons... Tout ceci est propice à des histoires d'amour twilightiennes mais ce n'est pas le cas. L'auteure ne tombe pas dans la facilité de l'amour entre le vampire et l'humaine, la chose impossible, bla bla bla... Matsuri Hino propose quelque chose de beaucoup plus japonais : un shôjo classique. Même si le cadre fait très occidental, l'école fait très japonaise. Le style utilisé ne fait que renforcer cette idée et j'ai eu l'impression que l'on tournait un peu en rond, un peu comme si la dessinatrice elle-même ne savait pas si elle voulait que ses deux personnages se mettent en couple. Le bon point, c'est que l'auteure n'hésite pas à utiliser la violence quand elle en a besoin. Ainsi, on trouvera une scène plutôt rare dans un shôjo : Lord Hanadagi verra son coeur arraché de sa poitrine (les filles vampires ne connaissent pas la tendresse !). Tantôt intéressant, tantôt nyan-nyan, Vampire Knight reste quand même plutôt agréable à lire au final, même pour quelqu'un qui n'a pas plus que ça l'habitude de lire du shôjo.