7/10Toriko T.11

/ Critique - écrit par OuRs256, le 31/07/2013
Notre verdict : 7/10 - En convalescence (Ecrivez votre critique)

Tags : toriko manga shimabukuro mitsutoshi tome kaze mangas

Suite à son féroce duel contre Tommyrod où chaque coup fut rendu au centuple, Toriko s'effondre, un bras en moins, et ne doit son salut qu'à l'intervention de Teppei, le Gourmet Reviver à la banane soignée. Dos au mur, le Sous-Chef de la Gourmet Corp. est contraint d'expulser du nid de larves qui lui sert de corps l'effroyable Parasite-Empereur. Ce monstro-hybride, synthèse des insectes parasites les plus féroces, voit le jour avec une difficulté de capture de niveau 81 et menace tout espoir de guérison pour nos chasseurs de saveurs...

Toriko T.11
Mais où sont ses cheveux ?

S'il ne fallait retenir qu'une chose de ce onzième tome de Toriko, c'est l'arrivée d'un personnage complètement déluré : Yosaku, le maître de Teppei. Shimabukuro nous offre un homme au physique très semblable à celui du directeur de centre de recherches de l'IGO, à savoir un gros chauve musclé qui adore fumer le cigare, même dans les lieux où c'est interdit. Son caractère de personnage de shônen en fait un "sage" au grand coeur et aux capacités incroyables puisqu'il permet la guérison (non sans mal) du bras de Toriko qui avait tout simplement été arraché pendant son combat dans l'enfer des glaces. Haut en couleurs, vous n'oublierez pas Yosaku de si tôt ! L'auteur continue aussi à développer Komatsu et ce personnage qui paraissait totalement insignifiant et inutile au départ prend une ampleur nouvelle. Qualifié de génie par Mamie Setsuno elle-même, il se révèle comme chef de niveau international en progressant dans la conception de sa Century Soup.

Bien rythmé mais moins dingue que le précédent, ce onzième opus des aventures du monstre aux cheveux bleus se lit très vite et avec une curiosité assez forte. On veut en savoir plus sur le monde inventé par Shimabukuro qui recèle probablement de nombreuses zones encore inexplorées.