4/10The Civilization Blaster T.6

/ Critique - écrit par OuRs256, le 18/04/2013
Notre verdict : 4/10 - Blaster de cerveau... (Ecrivez votre critique)

Tags : blaster civilization manga poche kurokawa pokemon livres

The Civilization Blaster T.6
Couverture classique.Alors que Hakaze s'est enfin décidée à mettre fin à son périple et à agir, Hayakawa et ses alliés mettent en place de leur côté un plan mondial de communication autour du sorcier de la destruction, Hanemura. Ce plan sera très vite perturbé par l'entrée en scène de Hakaze, qui souhaite apporter son grain de sel dans la mise en scène préparée par Hayakawa. En parallèle, Mahiro, Junichirô et les autres se focalisent sur Yoshino, et tout particulièrement sur la recherche de l'identité de sa copine qui pourrait être une des clefs de toute l'histoire. Quelles décisions seront prises face à la grogne mondiale qui se manifeste contre l'arbre des origines ? Hayakawa et Hakaze choisiront-ils de s'allier face à la menace ?

Si vous aimez avoir beaucoup de texte qui ne va nulle part, vous allez être servi avec ce sixième volume de The Civilization Blaster. En fait, et c'est ce que je reproche principalement à ce tome, que vous le lisiez ou non, ça ne change pas grand chose. L'auteur tourne en rond pendant plus de 200 pages et lance ses personnages dans des discussions complètement inutiles puisque leur résultat est déjà connu... Il dit dans sa postface que si l'on a l'impression de tourner autour du pot (ce n'est pas une impression du tout...), c'est parce que l'on se rapproche du point culminant de l'histoire. Le problème, c'est que ça fait deux tomes (soit près de 450 pages) que l'on s'en approche et que ça commence à faire très long... Alors que la série avait débuté en force, on constate avec amertume qu'après 6 tomes, la qualité n'est plus du tout au rendez-vous... On espère qu'une chose, que l'histoire avance un peu, et rapidement histoire de limiter les dégâts... Là, tout est au point mort, la petite amourette d'Hakaze, le combat contre l'arbre des origines, la recherche du meurtrier d'Aïka (tiens, ça ne m'étonnerait même pas qu'en réalité, elle ne soit pas morte et se retrouve à jouer le rôle de sorcière de la destruction)...  

Bref, on se retrouve de nouveau avec un mauvais tome de The Civilazation Blaster, ce n'est pas encore assez pour enterrer la série qui possède d'apparentes qualités (jetez un oeil à mes critiques des volumes 1 et 4 pour vous en convaincre). Espérons juste que ça va reprendre du poil de la bête dans les prochains tomes.