6.5/10Sous un rayon de soleil T.1

/ Critique - écrit par OuRs256, le 25/08/2013
Notre verdict : 6.5/10 - Sarah la main verte (Ecrivez votre critique)

Tags : rayon soleil sous manga hojo tsukasa jeux

Malgré son apparence tout à fait ordinaire, la jeune Sarah Nishikujo possède un don incroyable : celui de communiquer avec les végétaux ! Afin de ne pas éveiller les soupçons, elle est condamnée à changer régulièrement d’école et à vivre une vie de nomade. Un grain de sable finit par se glisser dans cet engrenage bien huilé lorsqu’elle fait la rencontre de Tatsuya Kitazaki, un jeune garçon décidé à abattre l’arbre qu’il juge responsable de l’infirmité de sa petite sœur…

Sous un rayon de soleil T.1
Serait-ce... Umizaru ?Dans cette petite série en trois volumes, Tsukasa Hojo s'essaye au surnaturel puisque son personnage principal possède un don singulier et un passé pour le moins mystérieux. Cette Sarah Nishikujo se trahit plusieurs fois en parlant, avec des tournures qui ne semblent pas être de son âge et même avec des phrases du genre "Tu es encore jeune" ou "Après, pour toi, l'école c'est fini". On remarque aussi que sa façon d'agir est très adulte (si ce n'est sa fâcheuse manie à faire l'école buissonnière) : elle tient la boutique toute seule, elle donne des ordres à son "père" et elle ne semble avoir besoin de personne pour faire tout ce dont elle a besoin. Tatsuya va aussi rapidement se rendre compte qu'elle a un caractère de cochon et qu'il va falloir prendre des pincettes en sa présence. Mis à part son âge, c'est son don de parler avec les végétaux qui rend Sarah singulière. Elle s'en sert pour arranger les problèmes et répandre le bien autour d'elle. Vous l'aurez compris avec ces quelques mots, le point négatif de Sous un rayon de soleil, c'est son avalanche de bons sentiments. C'est à la limite du mièvre, surtout au début et on se demande si ce n'est pas un peu "too much" justement. Après, on remarque que, plus le volume avance, moins c'est nian-nian, ce qui donne un peu d'espoir pour la suite. 

Moins agréable à lire que La Mélodie de Jenny (presque à mièvrerie égale pourtant, c'est le cadre qui change tout), Sous un rayon de soleil n'est pas un mauvais titre mais reste en dessous de ce qu'Hojo nous offre habituellement. Espérons qu'il hausse un peu le niveau dès le prochain tome, il en est plus que capable.