6.5/10Shori no Akuma T.1

/ Critique - écrit par OuRs256, le 20/08/2011
Notre verdict : 6.5/10 - Shojo boursier. (Ecrivez votre critique)

Tags : manga akuma shori mangas love maki tome

Le mois d'août (et même celui de septembre) sera résolument shojo chez Panini. Après Babe My Love (7 tomes, série terminée, Panini Manga), Yoko Maki refait surface en France avec Shori no Akuma, une petite série en 3 tomes à découvrir, encore une fois, chez Panini. A-t-on affaire à un titre de meilleure facture que Namida Usagi (l'autre nouveauté shojo de l'éditeur) ?

Shori no Akuma T.1
Les couvertures sont sublimes.Asami est une gosse de riche pourrie gâtée jusqu'au jour où... L'entreprise de son père fait faillite et qu'il se retrouve à vivre dans un petit appartement misérable. Elle se voit donc obligée de changer de lycée pour en fréquenter un se trouvant dans son quartier. Pleine de bonne volonté, elle déchante aussitôt les pieds dans l'établissement. Entre gens en costumes, professeur douteux, oreilles de lapin, etc., elle ne sait plus quoi penser. Cependant, la belle Akira entre en scène et lui propose de lui faire visiter les lieux. Contente de s'être fait une nouvelle amie, la surprise n'en sera que plus grande quand elle apprendra que cette dernière n'est autre que...

Shori no Akuma est un de ces shojo qui se lit bien. L'humour omniprésent sert parfaitement le grotesque de la situation dans laquelle se trouve Asami. Bien qu'assez classique (je dirais même tiré par les cheveux) dans ses premiers chapitres, cette redondance s'estompe et l'intrigue s'étoffe au fil des chapitres. Le père d'Asami (avec sa petite moustache !) en riche déchu est complètement imprévisible et mettra sa fille dans de bien étranges situations. Au niveau de l'édition, je suis encore une fois perplexe. Certaines bulles de pensées ont l'air d'avoir été gommées des planches japonaises puisqu'elles mordent sur les dessins de manière assez grossière. Le papier est un peu moins transparent que d'habitude chez Panini et la gêne occasionnée en cas de lumière forte est moindre. On aurait réellement senti la gêne dans un titre de ce genre avec autant de traits (qui donnent un dessin fort agréable soit dit en passant). On se retrouve au final avec un titre plutôt agréable et bourré d'humour.