9/10Shinjuku Fever T.1

/ Critique - écrit par OuRs256, le 25/10/2011
Notre verdict : 9/10 - A lire un samedi soir. (Ecrivez votre critique)

Tags : shinjuku manga integrale fever mangas kubo tome

Excellente surprise chez Akata Delcourt, Shinjuku Fever saura vous redonner du baume au coeur si vous êtes déprimé !

Shinjuku Fever T.1
Osu !Fuku est le dernier (et unique) membre du club de supporters (oendan !) de son lycée. Vivant en province, ce dernier ne connait rien à la vie tokyoïte. Ses notes étant catastrophiques, il se lamente de ne pas pouvoir rentrer dans une université quand son ami Photo-Club (surnommé ainsi parce qu'il prend en photos les culottes des petites dames) lui propose d'aller dans une prépa privée à Shinjuku pour étudier et augmenter ses chances. Plein de bonne volonté (et de naïveté), Fuku accepte mais il se rend vite compte que son ami lui a joué un tour. Son seul et unique but était d'aller passer des vacances à Shinjuku pour essayer de draguer le plus de filles possibles. Mais tout ne se passe pas super bien et ils se retrouvent fauchés et arnaqués dès le premier soir. Coup de chance pour Fuku, l'ancien chef de son club de supporters est en fait un "host", chargé de s'occuper des femmes dans un club hors de prix. Commence alors pour Fuku une vie dans un monde qu'il ne connaissait pas du tout et qu'il va devoir apprendre à apprivoiser.

Ce manga, je l'ai lu complètement par hazard. Il n'est pas spécialement mis en évidence sur les étalages, il n'est pas vraiment dans toutes les pubs mais pourtant, on a là une petite perle. L'histoire possède un humour à l'épreuve des balles ! Je m'explique : que ce soit au niveau des situations ou des personnages, on se retrouve avec une variété telle qu'il est littéralement impossible que vous ne décrochiez pas un sourire lors de la lecture. La naïveté de Fuku en fait un parfait nigaud, choix complètement improbable pour le monde de la nuit à Shinjuku. Se faire berner est presque une seconde nature chez lui. Comparé à l'ancien chef de sa section de supporter, il fait d'ailleurs pâle figure et supporte difficilement la comparaison (l'autre est un bel Apollon qui roule en voiture de luxe)... Quoi qu'il en soit, Shinjuku Fever est un de mes gros coups de coeur de cette fin d'année et je ne peux que vous le recommander chaleureusement. Allez... OSU !