7.5/10Shin Chan - Tome 23

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 09/11/2012
Notre verdict : 7.5/10 - Il tire un peu sur le spaghetti ! (Ecrivez votre critique)

Tags : shin chan crayon tome manga usui yoshito

Les feuilles se ramassent à la pelle et les aventures de Shin Chan débarquent à la pelle également ! Avec le tome 23, nous allons pouvoir connaître la suite des derniers évènements liés à Shin Chan tout en découvrant d’autres facéties. Il est assez rare chez Usui d’avoir des histoires laissées avec un tel suspense et ce tome réserve, à bien des égards, quelques surprises.


GO GO MUCHACHO !
On peut ainsi découper cet album en deux grandes parties. Pour commencer, nous allons en finir avec l’arc sur le kendo. Shin Chan va donc vivre la suite de son tournoi et faire face à son Némésis pour une confrontation finale. Naturellement, c’est l’occasion rêvée pour Usui d'alterner techniques douteuses et hommage au film d’épée à l’instar du dernier duel de cette partie. On continue ensuite avec une série d’histoires qui, comme pour le kendo dans cet album, montre Shinnosuke en interaction avec les adultes. Perturbateur ou sage avisé, les avis seront partagés et malgré ses jeux de mots, il est presque celui qui donnera la morale de l’histoire. Cela, au final, nuit un peu à la dynamique habituelle puisqu’il n’est pas toujours évident de suivre le rythme de Shin Chan. Misae va faire un effort grâce à son cosplay en carton (au sens propre) mais cela ne suffira pas à rythmer cette première partie.
Dans la seconde partie, on retrouve Shin Chan dans un mélange enfant/adulte qui va permettre de donner de la variété et du rythme à la saga. Au passage, les aventures du trublion seront égayées de parodies et d’hommage à l’instar des Shin Chan’s Angels.

Les références seront légion dans cet album et les traducteurs ont dû donner de leur personne pour permettre à Shin Chan de rester percutant tout en gardant sa teneur. Graphiquement, Usui montre encore de nouvelles possibilités d’actions tout en maniant l’autodérision lors de dessins volontairement minimalistes et expliqués par des notes écrites. De même, il va donner l’occasion à Hiwamari d’exprimer sa créativité au travers d’épisodes spéciaux sur une page. Un album qui demeure sympathique pour les aficionados de la saga mais il faut garder à l’esprit que la première partie manque singulièrement de rythme.