6/10Please Teacher - la série

/ Critique - écrit par Djak, le 16/03/2003
Notre verdict : 6/10 - SVP, un effort la prochaine fois (Ecrivez votre critique)

Tags : teacher manga vie kei please amour mizuho

J'ai découvert Please Teacher grâce à son succès au Japon. En effet, sa notoriété fut suffisamment grande pour lui permettre de traverser le continent et de débarquer sur mon écran. Ainsi, sûr de passer un agréable moment, je réserve ma journée, et me lance dans le visionnage des 12 épisodes et de l'OAV (l'épisode 13). Mais voilà, après près de 5h00 intensive de please Teacher, lobotomisé, mon cerveau ne me fait alors parvenir qu'un seul et unique mot : DECEPTION...2 jours plus tard, soigné et reposé, l'esprit alors critique je me décide donc à m'attaquer à analyser cette journée somme toute ratée.

Mais tout d'abord, il est judicieux, je pense, de faire un petit résumé de Please Teacher. Kei, un lycéen banal, vit au Japon dans une petite ville banale, et est entouré de gens banals. Mais voilà, un événement survient ! un nouveau prof ou plutôt une nouvelle prof arrive. Logiquement (n'oublions pas que nous sommes dans un anime) tous les élèves masculin de la classe sont sous le charme, tous sauf Kei ! Car Kei sait que ce nouveau professeur est en fait une extra-terrestre. Après une série de malentendus, Kei et Mozuho (la prof) se retrouvent légalement mariés et forcés de vivre ensemble...

Bon, suite à ce cour résumé on se rend tout de suite compte que cet anime (genre Love Hina) cible en fait principalement un public d'otakus. Donc, on retrouve tous les thèmes et lieux propres à ce type de séries. Ainsi, l'histoire ce concentre sur les sentiments amoureux des différents protagonistes, sur leurs nombreuses remises en question. De plus, pour ravir le bon otaku qui se respecte on a le droit à de faux passage olé olé. Enfin, n'oublions pas les quiproquos allant de pair avec ce genre de série.

Mais alors ? pourquoi cette série fut un succès ? Bah tout simplement car les japonais en raffolent et en redemandent toujours plus. A noter tout de même les quelques bons points de la série, les graphismes sont loin d'être laids et le fait d'avoir intégré de la science fiction permet de renouveler le genre (enfin pas trop non plus, faudrait pas qu'on se perde tout de même). Et, pour finir, un thème récurrent à PT me paraît, ma foi, plutôt bien pensé : à savoir la maladie du héros qui l'amène donc à se poser des questions sur son existence, et qui permet aussi un petit rebondissement.

Bon bref, comme vous l'avez compris Please Teacher n'est pas une série géniale mais il faut l'apprécier tout de même à sa juste valeur. Ainsi, si on ne s'attend pas à voir la série du siècle on passe quand même un agréable moment de détente.