9/10Le Nouvel Angyo Onshi - le manga

/ Critique - écrit par juro, le 01/01/2004
Notre verdict : 9/10 - La nouvelle merveille coréenne (Ecrivez votre critique)

En Corée, suite à la chute de l'empire Jushin et à la mort de l'empereur, le pays est dans le plus grand des désordres et dans ces cas, la loi du plus fort est toujours la meilleure et les malhonnêtes de tout poil tentent de prendre le pouvoir. Le peuple totalement asservi cet ancien empire ne cesse pourtant d'espérer le retour d'un héros au coeur pur qui posséderait des pouvoirs immenses et protégerait le peuple en faisant appel à son talisman lui permettant de disposer d'une armée de morts vivants : un Angyo Onshi. Le problème est que ceux-ci ont tous disparus en même temps que l'empire... néanmoins, une rumeur enfle, racontant qu'un de ces justiciers a survécu et parcourt le pays afin de délivrer le peuple et c'est donc le thème du manga Le Nouvel Angyo Onshi(Shin Angyo Onshi).

Un voyage en Corée

Le Nouvel Angyo Onshi
Le Nouvel Angyo Onshi
Si a priori le scénario semble loin d'être novateur, il faut dire que le binôme coréen à l'origine de ce projet réussit parfaitement à le rendre intéressant et très divertissant en introduisant des caractéristiques suffisamment surprenantes dans une oeuvre qui combine aussi bien éléments historiques que destruction massive typique de l'héroïc fantasy.

Tout d'abord, le point qui fait de ce titre un shônen différent des autres est la présence de son héros imaginé par Youn In-Wan : Mun-Su, l'Angyo Onshi, qui ne ressemble à aucun autre en raison de son sens de la justice très particulier. En effet, Mun-Su est un de ces héros qui dénote déjà par leur look européen par rapport aux autres personnages stylés coréens. Particulier aussi car il utilise plus sa tête que ses capacités. Particulier encore car il est très loin d'appliquer les devoirs attendus d'un héros du peuple. Enfin particulier car il développe une mentalité très "spéciale" à la limite de la cruauté, à faire pâlir les pires criminels sur sa route, très loin des sentiments du justicier au grand coeur décrit dans la légende. Mun-Su n'essaye pas de sauver les faibles mais les contraint à changer leurs visions de leurs situations actuelles en les mettant en face de la mort lorsqu'il invoque les morts, ce qui oblige les soumis à prendre leurs destinées en main et ne pas attendre que le sauveur réalise des miracles.

De plus, comme dit auparavant, Mun-Su est obligé d'utiliser sa malice en usant souvent de stratagèmes, qui font tourner aussi bien son adversaire que le lecteur, car son armée de guerreirs d'outre tombe n'est pas toujours aussi efficace que souhaitée, cela pourrait en faire le héros parfait... mais il a aussi ses points faibles. Si on laisse de côté son caractère imprévisible, misanthrope et « je m'en foutiste », le dernier Angyo Onshi hérite d'un lourd passé qui pèse sur ses épaules et qui se dévoile peu à peu. En plus d'une malédiction réduisant sensiblement ses capacités physiques, le pauvre ne peut compter que sur sa volonté pour exterminer le Mal.

Mun-Su superstar

Sa mentalité, son look, des capacités et ses incapacités surprenantes et son sens de la justice si particulier en font un héros au fort potentiel charismatique mais comme une bonne série ne peut pas s'articuler autour d'un seul personnage, le duo a eu la bonne idée d'intégrer la très peu vêtue mais resplendissante Chun-Yang en tant que protecteur (sandô) de l'Angyo Onshi, que Mun-Su va prendre sous son aile à contre coeur et... l'élément perturbateur et comique, l'écuyer de petite taille.

En outre, il est nécessaire de rajouter que Youn In-Wan s'est efforcé de partager quelques éléments propres à l'histoire coréenne en incluant la véritable légende à la fin de chaque chapitres. A l'origine les Angyo Onshi ont réellement existés mais le scénariste est obligé de déformer la réalité pour l'adapter au ton heroic fantasy. Les légendes ne semblent pas manquer et chaque chapitre est intéressant et divertissant parvenant à faire progresser sensiblement l'histoire.

Tout ceci donne un beau panel de ce que sera la suite des aventures de ce trio sorti de nulle part mais qui risque de se faire un nom très vite.

La première partie du binôme ayant parfaitement réussi son travail, il était nécessaire qu'au niveau du dessin, le trait de Yang Kyung-Il soit superbe. C'est chose faite ! Le dessinateur parvient à fixer l'attention avec des planches très travaillées. Beaucoup de soin et de détails ont été apporté à chaque case, notamment en ce qui concerne les personnages et les fabuleuses scènes de combat à travers lesquelles Mun-Su et Chun-Yang sont somptueusement représentés. Rien à dire, la constance est au rendez-vous et les émotions des personnages sont vraiment représentatives de leurs états d'esprit. Le chara design extrêmement performant et les scènes de combat violentes trouvent un écho auprès des superbes représentations des édifices historiques ou des personnages secondaires. D'ailleurs, les superbes jaquettes des couvertures très stylées sont un très bon exemple de ce qui attend à l'intérieur de chaque volume.

Mention spéciale aux pages bonus auxquelles c'est le scénariste Youn In-Wan qui s'est attaché à dessiner de manière hilarante les difficultés rencontrées par le binôme coréen au Japon. Même si ce n'est pas du grand art, cela ajoute une touche rafraîchissante à l'ensemble.

Le Nouvel Angyo Onshi donne un aspect neuf au shônen et s'annonce déjà comme un très bon moment de lecture. C'est une réussite pour Pika d'éditer cette oeuvre parvenue chez nous sans prévenir mais qui est partie pour durer un moment si le succès se confirme tant celle-ci est un savant mélange de tout ce qui peut plaire au lecteur averti. Bien sûr, toutes les caractéristiques évoquées précédemment et surtout le charismatique héros sont les principaux atouts de cette oeuvre mais on peut aussi essayer d'être désireux de découvrir un autre paysage et une autre culture que celle de l'archipel japonais.