8.5/10Monster - la série

/ Critique - écrit par juro, le 10/02/2006
Notre verdict : 8.5/10 - Monstre sacré (Ecrivez votre critique)

Tags : monster manga urasawa tenma naoki editeur tome

Un manga à succès a les faveurs télévisuelles pour obtenir une adaptation à sa hauteur. Si ce n'est pas toujours le cas (Berserk, Enfer & Paradis), la tendance tend à infléchir du côté positif car le scénario prime avant la technique. Ainsi une bonne histoire deviendra une bonne adaptation. Monster étant un manga exceptionnel, l'adaptation se révèle exceptionnelle sur plusieurs tableaux. Série cosignée par Mad House, la technique serait assurément au rendez-vous mais sans doute aussi et comme la qualité de l'intrigue était déjà au rendez-vous, le rendu parle de lui-même. Canal + ne s'est pas trompé pour diffuser la série dès le 10 février.

511 Kinderheim

1986. Düsseldorf. Kenzo Tenma est donc un brillant médecin de l'Eister Memorial Hospital, sujet à un bel avenir, fiancé à la séduisante fille du directeur de l'hôpital. Malheureusement, en préférant remplir sa mission de médecin -en sauvant un enfant au détriment du maire- plutôt que de courir après la gloire, il va déclencher sa mise à l'écart de l'ordre des médecins, sa rupture avec sa fiancée mais surtout l'apparition d'un monstre : un tueur en série diabolique.

Multi récompensé par des éloges à travers tous les médias, le titre de Naoki Urasawa a contribué à donner une « légère » autre vision du manga à ses détracteurs et s'est positionné comme le fer de lance de la vague manga envahissant l'Hexagone. Par son intrigue prenante et ses fins de chapitres haletantes, Monster propose un thriller redoutable d'efficacité et de diabolisme. Chaque avancée amène de nouvelles questions, allant plus loin dans le malaise psychologique du personnage de Johann, véritable esprit tordu aux allures de monstre angélique. A travers une véritable course poursuite contre un fantôme en Europe de l'Est, Tenma et de nombreux autres personnages vont être confrontés à l'horreur d'un passé qui ne se révèle que par bribes. De fausses pistes en retournements de situations menés de main de maître, Urasawa nous emmène dans un formidable récit au cours duquel les personnages secondaires intéressants se multiplient entre Runge l'imperturbable flic, Nina et Johann les deux faces de Janus, la troublante et troublée Eva, ainsi qu'un lot de nouveaux personnages apparaissant jusque dans les derniers épisodes...

Gigantesque fable aux accents graves, la narration constituant le point fort de l'oeuvre est conservée quasiment dans son intégralité. Le ton employé est le même, l'adaptation reste très fidèle à l'oeuvre originale.

Monstre angélique

L'animation est d'excellente qualité avec une fluidité sans souci et un découpage des scènes apportant toujours quelque chose à l'intrigue. S'il ne faut pas s'attendre aux prouesses faites de cascades et de fusillades, la série retranscrit à merveille l'ambiance du manga, insistant sur les émotions des personnages. L'incrustation 3D délivre quelques plans d'immeubles magnifiques lors du générique d'intro car sinon la série se base sur une 2D plus commune et un design copie conforme de celui d'Urasawa. Pas de révolution technique mais une intensité certaine faite de phrases chocs, de comportements inattendus et de révélations. Tout a un lien. La force de Monster (et du scénario original) consiste à faire surgir des personnages anodins pour leur donner un rapport inattendu avec l'histoire ainsi qu'à instaurer une action par le dialogue plutôt que par les armes à feu.

N'ayant pour l'instant pu goûter qu'à la version française proposé par Kaze, la même qui est diffusé actuellement sur Canal +, le doublage répond plutôt aux attentes, excepté la voix de Johann supposé être angélique. Pas véritablement de charisme ne se dégage du seiyuu français, une petite déception. L'OST est présente même si aucun morceau ne retient particulièrement l'attention, on retiendra cependant l'opening rythmé s'ouvrant sur un riff de guitare et des choeurs annonçant la prochaine tragédie vécue par le Dr Tenma.

Monster est à conseiller à tous ceux qui voudraient se donner un petit coup de frissons, faire travailler leurs méninges et rester scotcher devant l'écran bouchée bée parfois. Presque aussi bon que le manga, la série ne devrait pas décevoir et peut-être convertir les plus réticents à jeter un coup d'oeil à ce thriller incomparable d'intensité qui n'a pas laissé Hollywood insensible... En attendant, la parution de Master Keaton chez IDP, on peut se poser la question de savoir si une probable adaptation de 20th Century Boys sera du même acabit. Pour l'instant, place au monstre...