6.5/10Mixim✰11 T.6

/ Critique - écrit par OuRs256, le 13/02/2012
Notre verdict : 6.5/10 - Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes... (Ecrivez votre critique)

Mixim✰11 T.6
La 3e marionnette : Lucky LeoLe combat contre les 12 Pénitences mené par Dodo, un des quatre membres de Shadow Matter (la crème de la crème, leader de l'organisation Big Bang Zero), fait rage ! Le résultat de l'entraînement de nos héros commence à apparaître. Après l'évolution de Koume, c'est à Takezo et Ichimatsu de nous montrer les fruits de leur labeur. Takezo, le dieu des jeux-vidéo, maîtrise des invocations de plus en plus puissantes, et peut maintenant les utiliser comme extension de son propre corps, ce qui en fait l'un des combattants les plus redoutables du manga (l'exemple donné avec le mille-pattes est probant). Le combat d'Ichimatsu est très orienté force brute. Ce dernier est en compétition avec Stym-Phale, adversaire qui ne jure que par la force dans son expression la plus pure. Nero, pour sa part, devra faire face à Peridès, sorte de métamorphe qui peut changer d'âge et de forme à volonté... La nuit tombée sera l'occasion pour Momoko, la fille des gémeaux, de faire quelques révélations qui la pousseront à se mettre en avant.

Ce sixième volume de MIXIM✰11 m'a redonné un peu d'espoir : la sensation que j'avais eu lors des premiers volumes commence à revenir. L'histoire n'avance pas d'un pouce puisque il n'y a vraiment que du combat, plutôt bien mené. De plus, le dernier chapitre laisse penser qu'on devrait avoir quelques révélations sur les princes dans le volume suivant. On découvre aussi la troisième marionnette d'Ichimatsu : Lucky Leo. Cette dernière lui donne la faculté de voler (comme on le voit sur la couverture d'ailleurs, attention spoiler...). N'espérez pas voir un second Mr. Dandy, je pense que le reste des poupées ne pourra jamais égaler son charisme ! Même si les combats dans ce tome se suivent, ils ne ressemblent pas. On voit bien le résultat des entraînements de chacun et on se doute que l'auteur va rapidement faire intervenir Dodo, pour ne pas que l'action traîne en longueur. A suivre dans le volume 7.