6.5/10Mairunovich T.1

/ Critique - écrit par OuRs256, le 21/07/2013
Notre verdict : 6.5/10 - Anastasia version manga ? Ah ben non en fait... (Ecrivez votre critique)

Tags : mairunovich manga tome mairu sato zakuri shojo

Mairu n’est pas coquette, ne se maquille pas, et porte des grosses lunettes. Devenue le souffre douleur de toute l’école, le garçon le plus populaire lui fait remarquer que c’est sa résignation qui la conduit où elle est. Sa meilleure amie va alors s’occuper d’elle pour faire de Mairu une bombe ! De retour au lycée, et devant l’attitude de ceux qui la raillait jadis, elle décide de se venger...

Mairunovich T.1
Mairu-no-chiche.

Tonkam continue sa petite vague de nouveautés avec un shôjo qui commence de manière fort sympathique. Le coup de la métamorphose du vilain petit canard en superbe poulette qui envoie le pâté n'est pourtant pas nouveau (Kare KanoUgly Betty, oui oui, je l'ai cité). Le petit twist qui va bien, c'est que... Mairu ne compte pas juste attirer les garçons dans ses filets, elle compte bien les humilier pour leur faire comprendre que se moquer des moches (et de les remballer comme des vieilles chaussettes sous prétexte de physique ingrat uniquement) n'est pas la bonne voie à suivre. Cette dernière ne va pas hésiter à utiliser la manière forte et en larguer certains d'une manière assez violente et directe. Le problème, c'est qu'elle n'est pas encore habituée à cette célébrité et qu'elle ne sait pas trop comment gérer l'afflux de garçons. En fait, elle aurait presque pu se faire une cabane (un peu comme celle du pêcheur) et se terrer là-bas que la gestion aurait été mieux. Manque de pot, ce n'est pas ce qu'elle a décidé et elle doit appeler son seul ami masculin à la rescousse assez souvent. Comble de la chance, c'est aussi le beau gosse du lycée qui n'a pas l'air plus attiré (ou repoussé pour ce que ça vaut) par elle que ça. On sent la petite relation qui viendra probablement par la suite même si pour le moment, ni l'un ni l'autre ne semblent vraiment intéressés... 

Avec une bonne dose d'humour et des personnages vraiment attachants, Maironovich commence avec le style. Il ne reste plus qu'à espérer que l'auteur reste sur ce rythme.