5/10Les Enfants d'Agartha T.1

/ Critique - écrit par OuRs256, le 28/08/2012
Notre verdict : 5/10 - Histoire de famille (Ecrivez votre critique)

Tags : agartha enfants makoto shinkai manga mangas tome

Les Enfants d'Agartha T.1
Un coup de crayon impressionnant !À Agartha, le monde des profondeurs, Shun et Shin grandissent dans un paisible village. Mais lorsque son frère décide de faire un voyage sans retour pour le monde d'en haut, la vie de Shin bascule… À cause de Shun, des humains de la surface se sont introduits à Agartha, et c'est à lui qu'il revient désormais de leur reprendre le cristal de Clavis qu'ils ont dérobé... Quitte à les tuer.

Avant tout, je tiens à préciser que je n'ai pas encore vu le film à l'heure où j'écris cette critique (je l'aurai vu au moment où je lirai le tome 2). Makoto Shinkai (auteur de l’œuvre originale, le film d'animation, Voyage vers Agartha), dans sa postface, précise que l'histoire est un peu différente et que ce n'est pas une adaptation stricte mais qu'elle vaut la peine d'être lue. Je dirais presque qu'elle mérite d'être regardée. Le trait de la mangaka est juste somptueux. Elle réussit à transmettre les nombreuses émotions (parfois un peu étranges mais j'y viens) qu'elle décrit : joie, tristesse, obsession... Tout y passe. Les pages couleurs au style d'estampes sont aussi très très jolies et sont un vrai régal pour les yeux. Là où j'ai plus de mal, c'est avec le scénario qui, pour le moment, est assez fouillis. Je n'ai pas vraiment compris pourquoi l'auteur passe autant de temps sur le passé de Shin et Shun (plus de la moitié du tome) et notamment sur des scènes banales de vie quotidienne pour ensuite se débarrasser de Shun. Alors oui, on voit mieux la relation qui les unit mais la mangaka se débrouille tellement bien qu'on comprend la véritable nature de cette relation entre les deux frères dès les dix premières pages. Il y a d'ailleurs quelque chose de presque dérangeant dans la façon qu'ils ont d'être et à cause du design un peu ambigu de Shin, on aurait presque imaginé que c'était une fille... Parlons un peu des personnages d'ailleurs. Que ce soit Shin, Shun, Morisaki ou Asuna, aucun ne fait vraiment vraiment "personnage principal". C'est-à-dire qu'ils n'ont pas un style inoubliable que ce soit dans le design ou dans la psychologie. Ils sont très classiques et rien ne fait qu'on s'attache vraiment à eux. Entre Shun le super beau gosse avec toutes les qualités, Shin le frère tourmenté parce qu'il n'a aucun talent, Morisaki le chercheur qui veut ressusciter sa femme et Asuna l'écolière perdue qui est tombée amoureuse du beau gosse (ouf!) ; on tient une belle brochette de clichés quand même !

Pour le moment, je suis donc assez mitigé sur cette série. Il ne reste qu'un seul tome donc on devrait être fixé rapidement. La lecture n'est pas désagréable loin de là mais ce n'est pas super motivant et il faudra peut-être s'y reprendre à deux fois pour certains s'ils veulent finir le volume (moi en tout cas, j'en ai eu besoin). Un départ un peu bizarre soit mais peut-être une fin digne de ce nom ?