7.5/10Kenshin le Vagabond

/ Critique - écrit par Djak, le 14/04/2003
Notre verdict : 7.5/10 - Le meilleur dans sa catégorie (Ecrivez votre critique)

Tags : kenshin vagabond manga vol tome edition film

Kenshin Himura est un modeste vagabond qui erre de ville en ville sans réel objectif. Un vagabond parmi tant d'autres... Et pourtant, il y a de cela quelques années Kenshin avait un but dans sa vie...
Kenshin le vagabond
Kenshin le vagabond
A cette époque, la guerre faisait rage au Japon entre deux camps. D'un côté des conservateurs luttant pour le maintien de l'empereur, le clan des Shinsengumi : des fidèles de l'ère Edo. De l'autre, le camp de Kenshin, celui des révolutionnaires combattant pour la république et l'ouverture du Japon sur le monde. En ce temps, Kenshin était alors appelé Battosaï l'assassin. Sa dextérité au sabre et son courage avaient alors fait de lui l'un des principaux acteurs de la nouvelle ère Meiji.
Après ces années de souffrance, on retrouve donc Kenshin seulement désireux de vivre en paix, de protéger les innocents et d'expier ses crimes passés. En chemin, il fait la connaissance de la jeune et belle Kaoru, maîtresse de dojo qui lutte pour retrouver l'honneur de sa famille en arrêtant un assassin se faisant appeler Battosaï. Kenshin se sentant coupable de son malheur lui viendra en secours et restera avec elle au dojo.
Au fur et à mesure, de nouveaux compagnons se présenteront alors mais surtout, Kenshin devra lutter contre son passé quand d'anciennes figures viendront mettre en danger la vie de ses nouveaux proches...

A la vue de cette amorce, on voit tout de suite que l'oeuvre du mangaka Nobuhiro Watsuki joue dans le registre du shônen, genre qui ne manque pas pour le fan de manga qui se respecte. Alors, pourquoi Kenshin Le Vagabond est-il si vendu à travers le monde ?

Tout simplement car Kenshin Le Vagabond regroupe tous les éléments essentiels à la réussite. En effet, l'auteur a su créer une série unique en son genre. Un shônen se passant dans un Japon encore médiéval. Une idée simple mais surtout unique.
De plus, l'auteur possède un style graphique, certes pas forcément original, mais clair et détaillé. On peut donc ne pas être fan mais en tous les cas on ne peut pas détester. Surtout que l'auteur ne cesse de s'améliorer et ce de façon flagrante au cours des volumes.
Car là est une des forces de ce manga. Il monte en puissance au fil de la lecture. L'histoire devient de plus en plus prenante, les personnages principaux (les gentils comme les méchants) deviennent de plus en plus stylés et les dessins de plus en plus maîtrisés.
Ainsi, on ne peut que frémir de bonheur en découvrant les ennemis mortels du héros. L'auteur arrive majestueusement à leur donner une classe prodigieuse. Mais, chose encore plus incroyable, les personnages sont tous différents que ce soit au niveau de leur style et de leur mode de combat. Ainsi, il y en a pour tous les goûts (mention spéciale je trouve à Shishio le grand méchant qui possède un très fort charisme).
En outre, dès le début du manga on remarque que l'auteur a énormément travaillé sur les débuts de l'ère Meiji et la fin de l'ère Edo. En effet, on a vraiment l'impression de plonger dans l'histoire du Japon, de se cultiver tout en lisant un bon manga. Un cours d'histoire rêvé quoi ! Les us et coutumes, le mode de vie ainsi que le niveau technique du Japon à cette époque sont particulièrement bien retranscrits. Si les protagonistes de l'histoire ne disposaient pas de coups si puissants et dévastateurs on pourrait croire que l'histoire que nous conte Nobuhiro Watsuki est réelle.
Enfin, petit plus à cette série, les fiches techniques des personnages commentées par l'auteur. Un pur moment de détente qui nous permet, nous simples lecteurs de partager en quelque sorte la vie d'un mangaka.
Un petit regret tout de même, l'histoire devient moins intéressante à partir du volume 17 et la fin de la saga Shishio. Mais bon, on ne peut pas toujours être au top et juste en dessous c'est déjà très bien.
INCONTOURNABLE.