8.5/10Ikigami T.9

/ Critique - écrit par OuRs256, le 26/02/2012
Notre verdict : 8.5/10 - Il vous reste 24 heures à vivre. (Ecrivez votre critique)

Tags : ikigami tome manga preavis mase motoro kaze

Ikigami T.9
Fujimoto, tiraillé...Dans la première histoire du volume, Vaccination Nationale, on suit le combat d'Hitomi Ôba, une jeune infirmière, née prématurée (sa mère est morte en lui donnant la vie). Alors qu'elle est confrontée à des cas où les parents ne veulent pas prendre le risque d'élever un enfant né prématuré (et donc potentiellement handicapé), elle va recevoir l'Ikigami et se rendre compte qu'il y a quelque chose qui cloche avec cette loi, avec le pays et avec les gens qui l'acceptent sans broncher. Pour se faire entendre, elle va prendre en otage un enfant lors de la journée de vaccination nationale et tenir un discours devant les parents d'élèves venus assister à l'événement. Mais est-ce que cela va suffire pour faire évoluer les mentalités et donner aux gens de quoi réfléchir ?

La seconde histoire s'intitule Deux morts à la guerre et fait intervenir deux vétérans. L'un d'eux est déjà mort et n'existe que dans le souvenir d'une famille et l'autre est le grand-père d'un jeune homme nommé Yoshiki Miike. C'est lui qui va recevoir l'Ikigami et s'interroger sur les choses qui ont fait que sa vie n'a pas tourné de la meilleure manière possible. C'est sur le petit-fils nommé Isokichi (comme son grand-père) du premier vétéran que va se tourner sa colère. C'est de sa faute s'il n'a pas pu poursuivre de carrière dans le football et c'est aussi de sa faute si il reçoit l'Ikigami puisqu'Isokichi avait fait dans son pantalon le jour de la vaccination, décalant les vaccins d'un rang. Prêt à commettre l'irréparable, Yoshiki se lance à la poursuite de son "bourreau".

Nouveau volume d'Ikigami, nouvelles histoires et nouvelles interrogations concernant la loi de sauvegarde de la prospérité nationale. Avec des cas comme celui de l'infirmière, on se dit qu'elle est de plus en plus absurde. Une petite née prématurée, dont la mère est morte pour lui donner la vie, se retrouve vouée à mourir. On frise la bêtise... Son discours réussira d'ailleurs à inspirer quelques rébellions puisqu'un petit noyau dur de gens se forme et va tenter faire changer les choses (au risque d'être taxé de dégénérescence idéologique). Tous les éléments pour un final réussi (il reste au maximum 2 tomes) sont en place : Fujimoto doute, le peuple doute, le gouvernement "lave" le cerveau des dissidents et prépare une guerre, ce qui est plus que douteux et entièrement en désaccord avec les valeurs prônées jusque là. Si les interrogations de Fujimoto trouvent des réponses, il est possible qu'il se joigne lui aussi au groupe de résistance. La loi se trouve de plus en plus menacée... On n'a plus qu'à espérer que le prochain tome ne tarde pas trop à montrer le bout de son nez !