6/10Hokuto no Ken T.24

/ Critique - écrit par OuRs256, le 23/02/2012
Notre verdict : 6/10 - Tu ne le sais pas mais tu es déjà mort ! (Ecrivez votre critique)

Tags : hokuto ken manga buronson fist north star

Hokuto no Ken T.24
Il a l'air balèse non ?Ken poursuit son voyage avec Ryu, le fils de son défunt frère Raoh, dans le but de le former. Les deux se dirigent vers les terres de Kôketsu, un magnat terrestre qui affame son peuple pour mieux le diriger. Il s'avère que l'homme connaissait Raoh et qu'il avait tenté de faire de la lèche, ce que le monstre n'avait pas vraiment apprécié (il avait traité ce dernier comme un vulgaire rongeur). C'est un "rat d'égout" que Ken va donc étaler le misérable dans l'espace d'un souffle. Le voyage de nos héros les mènera ensuite vers le pays de Sava. Un pays où le roi, Assam, réussit à maintenir l'ordre et à empêcher les brigands de prendre la ville d'assaut grâce à sa force colossale. C'est un roi bon et aimé par son peuple qu'il traite de manière exemplaire. Malheureusement, il est malade et aucun de ses trois fils ne semble faire l'affaire pour la succession, les trois étant persuadés d'être aussi bons les uns que les autres. C'est donc la fille du Roi qui va demander à Ken de résoudre ce problème par la force, ça tombe bien, notre héros peut étaler les trois frères avec un seul bras !

Cette réédition d'Hokuto no Ken commencée par Asuka il y a quelques années (et évidemment repris par Kazé Manga lors du changement d'éditeur) arrive tranquillement vers sa conclusion. Ce vingt-quatrième tome est un peu moins bon que les précédents et continue à confirmer une tendance vers le déclin qui a commencée depuis la fin du combat contre Raoh. Est-ce que c'est parce que la série a mal vieilli ? Peut-être peut-on se poser des questions sur l'intégrité graphique qui fait un peu brouillon (surtout quand on compare avec la dernière oeuvre Hokuto no Ken en date). L'histoire n'aide pas puisque les situations se répètent beaucoup. Que ce soit le riche propriétaire sadique que Ken va occire en trente secondes ou le pays en proie au doute et à la difficulté que notre héros va débloquer en trente secondes aussi, on ne peut pas dire que l'auteur aille chercher bien loin... Malgré tout, on lit le volume assez rapidement et sans trop s'ennuyer. Il faut dire que c'est toujours aussi rigolo (oui oui, rigolo) de voir Ken faire exploser des mastodontes en un mouvement de doigt, même après vingt-quatre volumes !