8/10FRONT MISSION Dog Life & Dog Style T.3

/ Critique - écrit par OuRs256, le 16/11/2012
Notre verdict : 8/10 - La belle et l'homme qui valait trois milliards (Ecrivez votre critique)

FRONT MISSION Dog Life & Dog Style T.3
Couverture sobre et efficace.Contraintes d’abandonner Freedom, les troupes de l’OCU mettent sur pied un grand plan d’évacuation. Le capitaine Ren Akagi, pilote de wanzer, est blessé au cours de l’opération. Il sombre dans l’inconscience tandis que le convoi quitte la ville, le laissant seul en territoire ennemi… À son réveil, le vétéran ne peut compter que sur ses réflexes, ses qualités d’éclaireur et son équipement de pointe pour s’en sortir. Mais lorsqu’il découvre une jeune fille violentée par des soldats USN, il ne peut s’empêcher d’intervenir. Commence alors une terrible course contre la montre : les deux rescapés, poursuivis par une équipe de nettoyeurs qui massacrent tout le monde sur leur passage, n’ont plus que quelques heures pour atteindre le point de ralliement avant le départ du dernier avion allié…

Difficile de faire un meilleur pitch et il faut avouer que ce volume est riche en actions, et surtout riche en rebondissements puisqu'à chaque fois que la situation semble empirer pour le capitaine Akagi, une chance incroyable lui permet de faire face. Du début à la fin, on est pris dans son histoire et on en vient à vraiment avoir envie de savoir s'il va réussir à rejoindre la jolie Kino à la fin. Ce tome a un petit goût de film hollywoodien avec le background particulier des personnages (l'un est une sorte de Rambo invincible et reconstruit et l'autre est une ancienne prostituée qui s'est presque repentie en rencontrant le militaire en question, bref, une Belle et la bête des temps modernes) mais aussi l'histoire qui pousse dans la surenchère en termes "d'effets spéciaux". Comprenez par là que ça explose de partout et que les combats entre robots géants sont au centre de l'action. Le personnage le plus dérangeant reste le photographe qui prend un plaisir terriblement malsain dans l'observation et surtout la capture de ces images, pour la plupart horribles et dérangeantes...

Ce troisième volume de Front Mission est une véritable réussite dans la veine des deux premiers. Son dessin violent et dynamique permet de rendre les affrontements entre méchas épiques et haletants. Le photographe est de plus en plus intrigant et devient un personnage à la limite du détestable (bon ok, il était pas non plus super attachant avant mais quand même, on a presque envie de le baffer là), une sorte de paparazzi de guerre qui n'hésite pas à aller chercher les pires atrocités pour son propre plaisir...