7/10Ethnicity 01 T.1

/ Critique - écrit par OuRs256, le 13/03/2012
Notre verdict : 7/10 - Etude anthropologique (Ecrivez votre critique)

Tags : ethnicity manga doki occasion auteur editeur produit

Ethnicity 01 T.1
Une jaquette assez complèteUn volume 1 ? C'est parti pour une introduction !
Le monde tel que nous le connaissons n'existe plus. La famine, les guerres et les aléas climatiques ont eu raison de lui. Les environnements extérieurs sont devenus hostiles et invivables. Pour survivre, les populations se sont réfugiées dans des mégapoles fortifiées et régulées de manière assez stricte. Tous les citoyens disposent de points qu'ils peuvent gagner lors de bonnes actions, mais aussi les perdre lors du moindre écart. Si les points d'un citoyen arrivent à zéro, il est exilé : il quitte la mégapole pour aller s'installer dans des zones dites blanches (elles ne sont ni en ville, ni en extérieur). Niko est une jeune citoyenne modèle jusqu'au jour où elle se met à s'intéresser à Astha, un de ses camarades de classe qu'elle voit en possession d'un objet qu'elle n'a jamais vu avant. Une filature va d'ailleurs la mener directement en zone blanche, où elle va se retrouver face à un danger inattendu... Après cet incident, Niko devra revoir sa façon de penser et assimiler les secrets qui lui ont été confiés...

Que peut-on attendre du prochain volume ? La série sera courte, c'est un fait puisque le troisième tome qui clôture la série est sorti récemment au Japon. Les événements s'enchaînent assez rapidement dans cette petite introduction et vu la fin du tome, on se doute que l'auteur ne cherche pas à traîner. Un traitement rapide donc, qui fait que, dès le prochain tome, Niko devrait un peu plus plonger dans le monde représenté par les zones blanches en compagnie d'Astha, et peut-être même d'une autre de ses camarades de classe : Sio.

Le mot de la fin : Très agréable, la nouvelle série de l'auteur de 7 MILLIARDS D'AIGUILLES est un très bon choix des éditions Doki-Doki (qui poursuit dans sa très bonne politique de choix de séries courtes). Que ce soit au niveau du graphisme très fluide, ou des personnages très attachants pour une première apparition, la série prend un très bon départ (un peu comme 7 MILLIARDS D'AIGUILLES en fait), espérons juste qu'elle ne suive pas le chemin du précédent titre qui se terminait un peu en queue de poisson. On se retrouve donc rapidement pour le volume deux !

Si jamais vous souhaitez vous faire votre propre idée, les éditions Doki-Doki ont eu la bonne idée de mettre à disposition le premier chapitre en ligne, n'hésitez plus et rendez-vous ici.