9/10Drifters T.2

/ Critique - écrit par OuRs256, le 30/05/2012
Notre verdict : 9/10 - Elle a chaud la petite Jeanne ! (Ecrivez votre critique)

Tags : drifters manga hirano music tome auteur you

Drifters T.2
Nobunaga, ultra cool.Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
La jeune fille capturée par nos trois héros s'appelle Olmine et travaille pour Octobre, une organisation constituée de mages. Elle ne leur veut aucun mal, elle cherche à les réunir pour combattre le Roi Noir et les parias. Coup de bol pour les Drifters, elle peut comprendre leur langue et même les aider à communiquer avec d'autres créatures (les elfes par exemple). Grâce à cette nouvelle force et avec l'aide de Toyohisa, les elfes commencent à s'organiser et à former une résistance à la tyrannie des hommes. Peu à peu, ils s'équipent et apprennent à se battre sous l'oeil des trois drifters (Toyohisa, Nobunaga et Yoichi). Lors de l'attaque du château des humains, ils ne tarderont d'ailleurs pas à croiser leur premier paria : Jeanne d'Arc. Cette dernière manie le feu comme personne et est accompagnée par son fidèle ami Gilles de Rais. Nos Drifters vont avoir du pain sur la planche !

Par rapport au tome précédent, ça donne quoi ? On retrouve la série ultra-dynamique que l'on avait découverte l'année dernière. Le graphisme léché met parfaitement en valeur les personnages complètement dingues imaginés par Hirano dans un univers plus qu'étonnant. On en sait un peu plus sur les parias et sur l'homme derrière son bureau mais on ne sait toujours pas pourquoi il fait ça et pourquoi son ennemi fait ça. Simple passe-temps ou véritable plan ? Seul l'avenir nous le dira.

Que peut-on attendre du prochain volume ? Le prochain volume s'annonce plutôt bien avec la fin de la prise du château. On devrait en savoir plus sur la connaissance de Yoichi qui se trouve parmi les ennemis. La petite fille qui "oriente" les parias semblent aussi très mystérieuse et on ne sait encore pas grand chose de sa relation avec l'homme derrière le bureau. Il reste donc de nombreux mystères à éclaircir même si... la série prend son temps pour sortir...

Le mot de la fin : Son graphisme est sublime, ses personnages sont machiavéliques (Nobunaga en cerveau agissant dans l'ombre est juste terrible) et sa narration bien menée. Pourtant, malgré ses qualités indéniables, Drifters possède un véritable défaut : son rythme de parution. Un volume par an, c'est vraiment trop peu pour une série de cette qualité. On en redemande en permanence...