8/10Dragon Ball Perfect Edition T.17

/ Critique - écrit par OuRs256, le 31/12/2011
Notre verdict : 8/10 - Durian et Pamplemousse sont dans le Frigo ! (Ecrivez votre critique)

Tags : dragon ball edition tome perfect vol toriyama

Après le combat contre Végéta, pas de repos pour nos héros qui doivent s'entrainer encore et encore pour pouvoir se défendre contre le Sayan au cas où il reviendrait...

Dragon Ball Perfect Edition T.17
"Freezzzzaaaaaaa !"Végéta est battu mais il n'a pas dit son dernier mot. Suite à l'intervention de Goku, Krilin renonce à l'achever et le laisse repartir dans sa capsule. C'est donc l'heure du bilan et les pertes sont lourdes (Picollo ayant été tué, le Tout-puissant est mort aussi, emportant les Dragon Balls avec lui) mais l'espoir renaît grâce à Krilin. Il a en effet noté une information de la plus haute importance (qu'un initié à Dragon Ball zappe totalement tellement ça lui parait naturel et évident !) lors de la conversation entre Nappa et Végéta. En effet, ils parlent de Piccolo comme d'un "namek". Notre ami chauve en a donc déduit que c'était un extraterrestre et que d'autres Dragon Balls devaient exister sur sa planète d'origine. Mister Popo leur donnera la solution au problème du moyen de transport et c'est Bulma, Gohan et Krilin qui se mettront en route pour Namek sans savoir qu'une menace encore plus grande que Végéta les attend...

On entre dans la saga Freezer avec le 17e volume de cette édition perfect de toute beauté. J'avais oublié à quel point les évènements s'enchainent vite dans Dragon Ball. Entre la fin du combat contre Végéta et le départ pour Namek, il n'y a aucun temps mort dans le manga (comparé à l'animé, c'est un luxe !). Pas le temps de s'ennuyer donc et l'arrivée de Freezer et de ses lieutenants laisse présager de gros combats pour nos héros (le personnage le plus puissant de la série jusque là était Végéta quand même...). L'édition est toujours aussi sympathique à prendre en main et le grand format fait confère un plaisir de lecture optimale. On rigole toujours autant aux âneries de Goku et le coup de la chaine Hifi du père de Bulma est tordant. L'humour potache d'Akira Toriyama n'a pas disparu ! J'ai aussi beaucoup rigolé en revoyant Kiwi (personnage que j'avais complètement oublié mais c'est pas grave !!) qui se fait rétamer en 10 secondes par Végéta alors qu'il est introduit en position de force. Vivement l'arrivée des super-guerriers et du gros bazar auquel on est habitué !