8/10Cesare T.3

/ Critique - écrit par OuRs256, le 22/06/2013
Notre verdict : 8/10 - Qui veut la fin... (Ecrivez votre critique)

Tags : cesare manga cesar borgia soryo fuyumi tome

Cesare T.3
Les couvertures sont très expressives.Alors qu’au Vatican, le pape est sur son lit de mort, la rivalité entre Rodrigo Borgia et Giuliano Della Rovere s’intensifie. Les deux camps s’organisent : Cesare parvient à obtenir le soutien de l’archevêque de Pise, tandis que Giuliano charge un espion d’assassiner le jeune homme ! Mais celui-ci quitte la ville pour Florence, où il doit rencontrer Lorenzo de Médicis. Les deux familles ont en effet un objectif commun : stabiliser la situation à Pise et faire en sorte que Giovanni devienne enfin cardinal. Pour y parvenir, Cesare encourage le grand banquier à se réconcilier avec Raffaele Riario en collaborant à la création d’une manufacture de textiles… Fuyumi Soryo lève le voile sur le destin hors du commun de l’énigmatique Cesare Borgia dans un manga d’une richesse historique rare, tout simplement passionnant.

Pour une fois, je serais tenté de dire que le résumé éditeur n'est pas trop marseillais (comprenne qui pourra !) dans la mesure où le volume est d'une intensité assez folle. Pour moi, ce qui fait l'intérêt du tome, c'est l'arrivée magistrale de Nicolas Machiavel sur le "devant" de la scène. En fait, j'attendais Fuyumi Soryo au tournant puisqu'il est l'un de mes personnages historiques favoris. Sa façon de penser vraiment particulière (n'hésitez pas à lire Le Prince si vous voulez vous faire votre idée) et "stratégique" dirons-nous en fait un personnage particulièrement difficile à cerner. C'est aussi le cas ici puisque l'auteur en fait un super-espion qui sait utiliser tout et n'importe quoi pour atteindre ses objectifs (et discrètement en plus). Mission d'infiltration, augmentation d'influence d'une faction... il n'y a rien qu'il ne puisse faire. En tout cas, j'ai hâte de le voir encore à l'oeuvre par la suite. Du côté de Cesare, ça bouge aussi de plus en plus et ce dernier installe ses pions pour préparer son premier coup d'éclat. De plus en plus, on le voit devenir l'incarnation de cette idée immortelle de Nicolas Machiavel : "qui veut la fin veut les moyens". Il n'hésite pas à utiliser ses plus proches "amis" pour parvenir à ses fins. 

Manigances, complots et drames sont au programme de Cesare. Si vous n'avez pas encore succombé, il serait temps de vous y mettre ou de vous faire prêter les volumes puisque la série est définitivement lancée et s'impose comme un must-have du genre.