5.5/10Buster Keel ! T.3

/ Critique - écrit par OuRs256, le 06/09/2012
Notre verdict : 5.5/10 - En Kuro (Noir) et Shiro (Blanc) (Ecrivez votre critique)

Tags : keel tome buster manga mangas sakamoto kenshiro

Buster Keel ! T.3
Keel toujours prêt à l'action Le groupe de Lavie, Keel et Blue ont atteint Sunshine City où ils sont tombés nez à nez avec celui qui se fait appeler le maître de Shiva : Shiro. Le vieillard va les décevoir puisqu'il n'est pas vraiment celui qui a tout appris au maître de Lavie... En fait, Shiro est un dragon blanc qui a accompagné Judy, celle qui a vraiment transmis son savoir à Shiva. Malheureusement, il n'y aura pas vraiment le temps pour les révélations puisque deux monstres débarquent. Keel et Blue réussissent à s'en occuper rapidement mais c'est là que les choses se corsent puisqu'un des plus puissants monstres existants débarque : il s'agit de Kurokiri, un démon épéiste qui va donner bien du mal à nos héros...

L'heure de la première défaite a sonné pour nos héros qui sont incapables de faire quoi que ce soit contre Kurokiri. Ils ne peuvent même pas compter sur l'aide de Shiro, devenu trop vieux pour pouvoir rivaliser. La relique magique est donc dérobée devant les yeux de Lavie, elle aussi impuissante. La série continue donc sur sa lancée, c'est à dire avec des combats, c'est qui occupe la majeure partie de ce tome (si ce n'est la quasi-totalité).

Le prochain volume devrait montrer un petit entrainement, chose inévitable après une défaite, et introduire un nouveau personnage : le maître de Keel, qui promet d'être assez haut en couleurs. Il se pourrait aussi qu'on voit de nouvelles parties du corps de Keel grâce au petit carnet de musiques que Shiro a donné à Lavie. Si elle parvient à les jouer, elle devrait permettre au monstre de dévoiler plus de puissance.

On continue dans le classique avec le troisième opus de Buster Keel !. La série a un peu de mal à décoller et rien ne laisse présager une véritable évolution de la série vers quelque chose d'un peu plus enthousiasmant. On est donc voués à un titre banal jusqu'au bout, même si les petites informations sur les instruments divins laissent entrevoir quelque chose de potentiellement sympathique si c'est bien géré. L'avenir nous le dira !