3/10Blood Sucker

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 20/02/2006
Notre verdict : 3/10 - See ya sucker (Ecrivez votre critique)

Tags : sucker blood manga bloodsucker anglais adultes shimizu

Certainement le moins bon manga de Shimizu. Fan de vampire toutefois ce titre est pour vous. 

Bouh, les vampires ça fait peur, surtout lorsqu'on les représente de manière totalement incompréhensible. En effet, ne dit-on pas que les plus grandes peurs sont issues de l'inconnu, à moins que ce ne soit des grosses débilités comme ce que l'on trouve dans Blood Sucker. En tout cas, c'est le genre d'atmosphère que voulaient créer Aki Shimizu et Saki Okuse dans ce manga mais force est de constater qu'ils n'y parviennent jamais. On tourne les pages de ce seinen machinalement, sans plaisir ni envie de connaître la suite d'une histoire décousue qui a décroché au bout de 10 pages le lecteur le plus assidu.(c) Kabuto
(c) Kabuto

En effet, on ne retient rien mis à part la scène d'introduction où l'on voit l'affrontement entre un vampire aux pouvoirs extraordinaires et un homme particulièrement costaud. On sait juste que deux ans plus tard les vampires se font de plus en plus nombreux et menaçants alors que certains humains tentent de les exterminer. Il se passe alors des trucs, bidules ou autres choses avec des types sortis d'on ne sait où et qui veulent on ne sait quoi.

Blood Sucker est l'exemple type du manga que l'on oublie complètement 10 minutes après l'avoir lu, ce qui veut dire qu'on ne se souvient même plus des premières pages lorsqu'on arrive à la moitié. L'histoire se révèle incompréhensible et par ce fait inintéressante. Tout s'enchaîne n'importe comment avec des personnages qui arrivent comme par magie et dont on se fiche éperdument. Les dialogues risibles ne viennent guère rehausser le niveau. Heureusement qu'il y en a peu, le manga se lisant ainsi un en un temps record.(c) Kabuto
(c) Kabuto


Toutefois, passé cette intrigue obscure, le manga peut séduire par son dessin ou l'ambiance créée. Le trait est fin, les trames sont sombres et l'énergie ressort des scènes d'action. Cela n'atteint jamais des sommets mais on a déjà vu bien pire à l'instar de l'atmosphère générée. Se voulant oppressante et malsaine, elle arrive à produire son petit effet mais est sans cesse rattrapée par le cours d'une histoire incohérente au possible qui tue tout intérêt et oriente l'oeuvre dans le domaine du comique involontaire.

Pas facile de parler d'un manga que l'on a déjà quasiment oublié une semaine seulement après l'avoir lu. Cela prouve juste le faible niveau général de Blood Sucker et le fait qu'il ne réussit jamais à accrocher. C'est tellement incompréhensible que l'on peut même se demander si les deux auteurs n'ont pas écrit chacun une histoire dans leur coin. Qui sait...