7.5/10Blood Lad T.3

/ Critique - écrit par OuRs256, le 15/11/2012
Notre verdict : 7.5/10 - MétaStaz (Ecrivez votre critique)

Tags : blood lad staz yuki kodama tome poche

Blood Lad T.3
Il est cool le frérot, non ?Staz se rend au palais des démons pour demander à son frère Blaz comment ressusciter les corps (c'est lui qui a écrit le livre incompréhensible qu'il a trouvé) mais, en chemin, il tombe sur sa sœur Liz qui le jette en prison sans aucune pitié et refuse de le laisser voir Blaz. Pendant ce temps, le corps de Fuyumi commence à disparaître et Wolf l'emmène chez Franken Stein, un savant fou qui pourra peut-être l'aider. Finalement, Staz et Wolf passent un marché chacun de leur côté et obtiendront l'aide qu'ils demandent à une condition : éliminer le terrible démon artificiel numéro 9 qui sème la panique dans le monde des démons !

Après un deuxième volume moyen, Blood Lad revient plutôt en bonne forme dans un volume qui se rapproche un peu plus de ce qu'on avait dans le premier. L'humour est de retour pour notre plus grand plaisir mais ne croyez pas qu'il n'y a plus de combats pour autant ! En effet, Blaz retire la balle qui se trouve dans le coeur de Staz, la même balle qui bloquait ses pouvoirs. Notre héros redevient donc le monstre de légende qu'il était avant que son frère ne le bloque et il faut avouer que le résultat est assez monstrueux ! Il se retrouve avec une force démesurée qui... a l'air de l'ennuyer plus qu'autre chose ! Eh oui, Staz était très heureux d'être un gros paresseux qui joue à la console toute la journée et avoir de nouveaux pouvoirs est synonyme de plus de boulot pour lui. Aussi étonnant que ça puisse paraître, il a lui aussi le syndrome Spiderman ("De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités", merci Oncle Ben !).

Le comportement étrange de Franken Stein et la fin du volume nous laissent imaginer un développement un peu plus travaillé pour la suite. On rentre dans quelque chose d'un peu plus sérieux et Wolf, tout comme Staz, se rendent comptent qu'ils se sont embarqués dans une histoire qui les dépassent peut-être un peu (ou complètement). Le sort de Fuyumi est plus qu'incertain et le chemin de sa résurrection sera plus long que prévu.

L'auteur commence à trouver son rythme donc puisqu'il réussit un peu mieux à mêler humour et combats, le tout avec un dessin toujours aussi moderne et dynamique. Il se fait toujours plaisir en nous casant des références un peu partout et notamment une très jolie à Dragon Ball qui vous fera rire bêtement dans le train (ou du moins, là où vous vous trouverez lors de la lecture). On ne peut qu'espérer que la série continue comme ça.