7/10Bleach T.48

/ Critique - écrit par OuRs256, le 17/05/2012
Notre verdict : 7/10 - La fin d'une époque (Ecrivez votre critique)

Tags : bleach tome kubo ichigo tite manga aizen

Bleach T.48
Fin d'un arc.Le combat contre Aizen atteint son point culminant dans un tome qui vient clôturer le (très long) arc narratif lié au Hueco Mundo qui avait commencé dans le volume 21. Ichigo a terminé son entraînement et va maintenant se mesurer à Aizen qui a évolué et est devenu une sorte de créature bizarre à mi-chemin entre le papillon et le hollow. Une chose est sûre, il n'a plus rien d'humain...

C'est l'heure du combat final contre l'un des méchants les plus puissants jamais créé dans le shônen. L'occasion est donc rêvée pour revenir sur ce vilain emblématique de la série (attention, spoilers en puissance). Le personnage commençait pourtant comme un gentil. On l'a connu comme capitaine de la 5e division au Soul Society. Kubo nous avait présenté un personnage bon, compréhensif et qui prenait soin de ses subordonnées. Sa "mort" précoce dans le volume 12 avait bouleversé et la surprise n'en fut que plus grande lorsqu'il "revient" d'entre les morts quelques volumes plus tard. Il devient alors l'incarnation du mal absolu, qui désire régner sur la Soul Society dans son intégralité, quitte à détrôner le Roi de sa dimension cachée. Pour accéder à cette dimension, il lui faut une clé et pour la faire, il faut de nombreuses âmes, c'est alors qu'il commence à mettre au point son plan pour s'emparer de la ville de Karakura. Aizen est un personnage mystérieux qui se révèle beaucoup dans le volume 36 Turn Back the Pendulum où on apprend qu'il fait des expériences sur la Hollowmorphose depuis très longtemps. C'est grâce à cela que, plus de 100 ans plus tard, alors qu'il révèle sa véritable nature à tout le Soul Society, il pourra mener des expériences plus poussées au Hueco Mundo et créer des arrancars, ces hollows qui ont un acquis un côté shinigami. Il va devenir complètement obsédé par le Hougyoku, petit objet permettant de franchir les barrières Hollow/Shinigami qui a été mis au point par Urahara Kisuke, à l'époque où il était encore capitaine au Soul Society. Son leadership incontestable a fait de lui le maître du Hueco Mundo et sa force lui a permis d'asservir les plus puissants arrancars qu'il a formés : les Espada (on se rend bien compte de la différence de force à la fin quand il se décide à se débarrasser d'eux comme de vulgaires moucherons...). Il perd beaucoup de sa superbe lors du combat final où il se laisse complètement dominer par ses pulsions et va même jusqu'à se mettre en colère en haussant la voix et en hurlant (c'est la seule et unique fois où il hausse le ton et où il n'affiche plus son sourire supérieur). C'est très représentatif de cette fin d'arc. On passe d'un coup d'un seul d'un méchant sûr de lui, invincible et imbattable à une créature dans un état de panique qu'il ne peut contrôler, un peu comme la série qui voit son combat final précipité et expédié rapidement (même pas un demi volume de combat alors que c'est quand même le méchant ultime...). Aizen est un personnage qui s'est métamorphosé : du naïf à lunettes, il est passé au badass aux cheveux en arrière ; du méchant à la classe ultime à une créature ridicule et difforme.

God is dead. Rideau.