8/10Blame

/ Critique - écrit par Djak, le 11/12/2004
Notre verdict : 8/10 - Un trip post-apocalyptique (Ecrivez votre critique)

Tags : blame for univers salarie blamer tome traduction

A la croisée de « Gunnm » et d'« Akira », un manga indispensable.

Tout se ressemble ici, où sommes-nous ?
La Terre... peut-être ? Mais quand?...

Des questions essentielles mais sans réponse, enfin tout du moins à première vue. Mais peut être que Killy le cyborg pourra nous répondre. En tous cas lui, cette cité labyrinthique démesurée, il la fréquente depuis quelques temps. Mais pour l'heure, il doit accomplir sa mission. En effet, notre jeune héros a pour dure tache de retrouver un « net-gene », un programme génétique qui aurait parait-il échappé aux virus et permettrait de gérer un monde. Ainsi, seulement armé de son redoutable émetteur à positrons, il part enquêter dans les milliers de niveaux de la cité. Au fil de ses errances, il va rapidement rencontrer la scientifique Shibo qui va se rallier à sa quête.

Blame !
Blame !
L'auteur, Tsutomu Nihei, signe avec cette série son premier vrai manga. Et, dès le début on reçoit une claque. Même en étant prévenu on ne peut pas s'attendre à une histoire comme celle là. Et encore si il n'y avait que l'histoire.
En effet, première page, premier étonnement. Le dessin est totalement inhabituel, déroutant, voir dérangeant. Les décors de la cité sont extrêmement soignés mais sont pourtant quasiment nus. En fait, c'est les plans, les schémas qui donnent cette impression. Impression facilement comprise quand on sait que le mangaka faisait des études d'architectes avant de s'engager dans cette oeuvre. Ici, on retrouve donc facilement son travail. Il maîtrise tellement bien son univers que l'on est littéralement plongé dans le monde de Killy et Shibo. On en devient presque claustrophobe ! De plus, Tsutomu Nihei renforce la qualité du travail du décor grâce aux dessins des différents protagonistes de Blame. Ceux-ci sont limite des ébauches, des croquis vite faits de l'auteur.
Ainsi, une atmosphère étrange mais particulière se dégage de cette oeuvre. Une série où on se retrouve dans un univers de cyberpunk, un mélange de chaire et de machines...Un monde de fou.

Blame est ainsi une sorte de donjons et dragons post-apocalyptique, où un héros doit mener à bien sa dure mission mais avant tout survivre. Car, sans qualifier Blame de shônen, il propose une part d'action et de combats importante qui donne je pense aussi ce ton si particulier à la série.

Pour conclure, je dirais juste que Blame est une série à découvrir au moins pour son style si particulier. Mais aussi, que pour vouloir suivre l'histoire il faut relire les volumes plusieurs fois car sinon on se perd aussi facilement que Killy dans le labyrinthe. Donc, un manga plus pour les adultes.

Blame peut sérieusement être considéré comme un extraterrestre parmis les autres manga. Mais un alien comme on aimerait en voir plus souvent.

Mais au fait, on est sur Terre la? Et quand?
Bah justement...