3.5/10Black Lagoon

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 24/03/2005
Notre verdict : 3.5/10 - Marée noire (Ecrivez votre critique)

Tags : lagoon black etoiles manga episode hiroe rei

Black Lagoon c'est de l'action pure et dure où tueurs en tout genre se retrouvent et s'affrontent dans un grand n'importe quoi. Cela aurait pu être drôle mais avec une histoire et des personnages nullissimes, cela tient plus de la marée noire que d'un atoll ensoleillé.

On entend encore souvent parler de pirates opérant dans les mers sud-asiatiques où les milliers d'îles indonésiennes offrent autant de point de refuge. Black Lagoon, manga de Rei Hiroe, aborde ce sujet sous un angle que l'on pourrait qualifier d'"arcade" : ça bouge beaucoup, ça tire dans tous les sens et ce n'est pas réaliste pour un sou.(c) Kabuto
(c) Kabuto

L'histoire est tournée action et aurait pu être plus originale en comportant un côté docu-fiction relatant la vie et les méthodes de ces pirates contemporains. Hiroe ne l'a pas vu de cette manière et a préféré prendre le chemin opposé en mêlant tout et n'importe quoi dans son manga. Mafia russe, mercenaires américains, soldats nazis, tueuse colombienne femme de maison ou bonnes soeurs trafiquants d'armes, vous voyez que le panel est plutôt diversifié. Comme l'on pouvait s'en douter, il n'y a pas vraiment de cohérence entre tout cela et l'auteur a oublié la glue supposée rassembler tout ce petit monde.

Nous nous retrouvons donc sur le Black Lagoon, super bateau équipé high-tech et d'un arsenal d'enfer. A son bord, quatre personnes : Dutch, grand black très balaise, Levi, tueuse implacable au fort caractère, Benny, mécano et informaticien de service et Rokurô, employé d'une entreprise japonaise venant d'être enlevé par ces mêmes personnes. Pas de bol pour lui, ses patrons n'en ont rien à faire et le laissent avec les pirates. Pas content, il va finalement faire équipe avec eux sous son pseudo : Rock ! Whouaaaa le pseudo, quelle imagination monsieur le mangaka !

(c) Kabuto
(c) Kabuto
C'est parti pour des aventures inintéressantes au possible. Tous les personnages sont creux et fades, copiés sur d'autres déjà célèbres (Dutch sur Falcon de
City Hunter par exemple). Ajoutez à cela une histoire sans intrigue dont le vide est compensé par quelques épisodes illogiques et vous obtenez Black Lagoon. Alors, oui, ça flingue beaucoup, mais qu'est ce que l'on s'en fiche. Les dialogues, notamment les intimidations entre méchants sont particulièrement ridicules : « vous avez beau être un dur, je pourrai vous réduire quand même en bouillie ». Subtil, non ? On dirait au final un très mauvais City Hunter, s'essayant à l'humour et à l'action alors que ces éléments sont totalement ratés.

Seuls les dessins sont réussis. Jolis et détaillés sans être originaux, ils nous empêchent de fermer le manga au bout de 10 pages. Rien à redire non plus sur la qualité de l'édition. On demandera juste la prochaine fois à Kabuto de lire l'histoire avant d'imprimer.

Black Lagoon c'est de l'action pure et dure où tueurs en tout genre se retrouvent et s'affrontent dans un grand n'importe quoi. Cela aurait pu être drôle mais avec une histoire et des personnages nullissimes, cela tient plus de la marée noire que d'un atoll ensoleillé.