6.5/10Beelzebub T.9

/ Critique - écrit par OuRs256, le 05/09/2012
Notre verdict : 6.5/10 - Baby Ball (Ecrivez votre critique)

Tags : beelzebub tome shonen manga kaze oga tamura

Beelzebub T.9
Les caïds d'IshiyamaL'équipe d'Ishiyama fait un bon début contre celle des Chevaliers mais lorsque Izuma décide de prendre le service, c'est une autre paire de manches. Son service est tellement puissant qu'il réussit à mettre Kunieda hors jeu pour quelques minutes où elle sera remplacée par... Furuichi (dit le crétin) ! Heureusement pour tout le monde, Oga a une petite idée derrière la tête (qui reste "dans" les règles). L'issue du match sera gâchée par une ancienne connaissance de Miki et d'Oga : Kiriya. Le démon du passé, à l'origine de la rivalité entre les deux anciens amis, ressurgit avec des racailles du lycée Teimô. Un problème se pose : si Oga décide de se battre, il sera expulsé pour comportement violent, s'il ne fait rien, il risque une sévère correction. C'est l'une des premières fois pour notre héros et ce qui va le décider à agir pourrait être assez étonnant...

Un nouveau tome de Beelzebub équivaut à de nouvelles loufoqueries. Une fois n'est pas coutume, on rigole bien face aux techniques complètement absurdes inventées par nos héros pour pouvoir battre les Chevaliers au Volley. L'utilisation d'un joueur de fortune donne un goût savoureux au match et lui fait prendre une tournure assez inattendue. Malheureusement pour nous, cette petite partie de volley se termine (trop ?) rapidement et on revient à du Beelzebub classique, c'est à dire du combat, du combat, encore du combat.

La fin du volume laisse présager le début d'un nouvel arc avec l'arrivée du nouveau professeur. Comme par hasard, il s'agit de la personne sur qui Tôjô a copié son fameux tatouage qui ressemble à la marque du diable. Vu ce qu'il fait aux deux caïds d'Ishiyama (en sans suer), il y a de grandes chances pour que nos deux personnages cherchent à évoluer pour se venger...

Ce volume est un peu moins bon que le précédent. Tamura abandonne le côté humour (qui est, à mon avis, le point fort de la série) pour revenir à de la baston pure et simple, ce qui donne une seconde partie de volume un peu monotone puisque Oga est toujours aussi puissant qu'avant (comprenez qu'il explose les types de Teimô en quelques secondes). Bref, je dirais que je suis assez curieux de savoir ce que l'auteur va inventer pour la suite.