7.5/10Beelzebub T.14

/ Critique - écrit par OuRs256, le 02/07/2013
Notre verdict : 7.5/10 - Diable à quatre pattes (Ecrivez votre critique)

Tags : beelzebub manga oga tamura ryuhei tome ishiyama

Beelzebub T.14
En train de pêcher avec "fiston".Un lycée Ishiyama tout beau tout propre vient de rouvrir ses portes ! Dans ses couloirs, un drôle de vieillard, coiffé d'un bob et usant de ses godasses comme d'un nunchaku, rôde à la recherche d'Oga. Mais sous ses airs de ringard fini, cet homme se révèle assez dangereux pour mobiliser en même temps le grand-père de Kunieda, le directeur du lycée Ishiyama et le prof Zen à 100 % de leurs capacités… Le TKKH et les cancres habituels, quant à eux, s'apprêtent à vandaliser leur nouveau bahut, quand ils s'aperçoivent qu'ils sont en fait dans une école démoniaque édifiée en l'honneur d'En'Ô !

Il avait prévenu Furuichi qu'il reviendrait pour s'occuper de son cas et En a respecté sa promesse. Il n'a pas fait les choses à moitié puisqu'il a carrément fait construire une école pour assouvir sa vengeance. Je l'ai déjà dit auparavant, je n'aime pas du tout En. C'est un personnage qui ne m'inspire pas grand chose mais il a le mérite d'amener l'armée de Behemoth avec lui et ça... ça vaut son pesant de cacahuètes. Oga s'était coltiné quelques lieutenants dans le précédent volume mais on passe maintenant aux choses sérieuses. La série change donc de direction et assume son côté "surnaturel" à fond puisque les ennemis sont des démons et tout le monde est au courant. Le prof Zen prévient d'ailleurs les racailles d'Ishiyama que son entraînement leur permettra de se battre contre des démons. Kunieda Aoi a aussi fait pas mal de progrès puisqu'elle peut maintenant utiliser les pouvoirs d'un dieu chien pervers pour se battre. Pour rajouter un véritable enjeu à ce combat, l'auteur a eu une bonne idée : faire enlever Hilda (et donc enlever le membre le plus fort du groupe d'Oga). Alors que, jusqu'ici, elle apparaissait comme une femme forte, capable de se sortir de n'importe quelle situation toute seule, elle tombe sur un os (ou plutôt sur un dragon d'os) et nous fait une Athéna (ceux qui ont lu Saint Seiya comprendront)...

Les pions sont tous en place et c'est un arc très prometteur qui s'est lancé (avec un petit mélange humour/baston/démon qui semble parfaitement dosé). Il ne reste plus qu'à voir si la tendance va se confirmer.