7/10Banya

/ Critique - écrit par juro, le 06/11/2006
Notre verdict : 7/10 - Comme une lettre à la poste (Ecrivez votre critique)

Tags : banya sauna bania russe bain bains corps

Banya est un petit divertissement sans conséquence signé Kim Young Oh (High School). A travers les aventures d'un coursier dans un monde post-apocalyptique, le manhwaga enchaîne les planches pour livrer une intrigue faites d'histoires courtes.

Il n'en faut pas parfois pas plus pour arriver à être divertissant. De petites histoires sans grand rapport entre elles mais menées énergiquement pour devenir très sympathique l'espace de quelques volumes. C'est le cas de Banya, petit divertissement sans conséquence signé Kim Young Oh (High School). A travers les aventures d'un coursier dans un monde post-apocalyptique, le manhwaga enchaîne les planches travaillées pour livrer une intrigue faites d'histoires courtes pour une série courte.

banya3page1_250
(c) Tokebi
The Postman

Dans un monde plein de dangers, des coursiers délivrent missives et courriers au péril de leur vie. « Rapidité, Précision, Sécurité », telle est leur devise. Banya est l'un d'eux et il va devoir faire face à la violence de bandes de criminels ou de barbares sanguinaires pour respecter son credo. Avec Meï et Kong, les courses les plus dangereuses vont se succéder !

Les scénarios des différentes intrigues se révèlent aussi légers que celui de High School, à savoir des objets à délivrer auprès de particuliers. Si l'honneur du postier est mis en avant sans cesse par le personnage principal, l'oeuvre ne se distingue que par son rythme soutenu rempli de scènes d'action, une dose d'humour rarement au dessus de la ceinture mélangée à la coolitude du protagoniste. La parenté avec le manhwa précédent de l'auteur est forte autant sur le ton que sur le traitement des personnages. Les scènes d'action succèdent aux scènes d'action avec des intermèdes d'histoires. Défoulant. Et bien rythmé.banya3page4_250
(c) Tokebi

Rapidité, précision, sécurité

Pour compenser la superficialité du scénario, le talent de Kim Young Oh se traduit par un trait d'une grande beauté, mettant en valeur des personnages détaillés et bénéficiant de caractères originaux. Tout bonnement la classe, même à travers le SD. La texture des cheveux aux coupes fashion, le côté vestimentaire très changeant des personnages donnant un côté très mode aux personnages très fournis en détail. Kim Young Oh persévère avec un graphisme lui permettant de présenter au mieux ses scènes d'action fort bien découpés et très prenantes. Le manhwaga se classe parmi les auteurs dont les cases se dissèquent avec précision.

Banya n'est sans doute pas aussi prenant que High School du fait de son manque de fil rouge conséquent. Les histoires courtes sont divertissantes et remplissent leurs missions à leur juste valeur. Sans doute moins abouti que la précédente, reste le dessin très accrocheur du manhwaga pour être définitivement convaincu.