2/10L'Amour en Cours

/ Critique - écrit par juro, le 05/04/2008
Notre verdict : 2/10 - L'amour lourd (Ecrivez votre critique)

Des filles en petite tenue et des pervers dans tous les sens. Si ça vous tente...

Le Journal Intime de Sakura ne laissait aucune place au doute sur le genre de la prochaine oeuvre de U-jin. Les couvertures successives de L’Amour en Cours non plus. Alors quoi ? Bah peu de surprises, juste une resucée de son oeuvre précédente ou de Step Up Love Story et d'autres provoquant de l'émoi auprès d'un public seinen qui ressemble plus à celui du shônen. Autant le dire tout de suite, peu ou prou d'amusement à lire un drama school uniquement orienté sur le seul thème du sexe et des tabous entre élèves et professeurs. C'est navrant mais cela existe...

Cours, amour, cours

L'Amour en cours (c) Tonkam
L'Amour en cours (c) Tonkam
MakotoOshino, fraîchement diplômé en biologie, se destine à une brillante carrière de professeur. Malheureusement pour lui, il se retrouve assigné comme professeur auxiliaire dans un campus de jeunes filles. Il retrouve sur place Aya son premier amour, avec qui il souhaitait passer sa vie. Makoto espère donc profiter de l’occasion de se rapprocher d’elle. Mais c’est sans compter Kyoko, la fille du recteur qui a flashé sur lui et va tout faire pour empêcher leur idylle de naître.

Ne nous égarons pas. Pas d'illusion sur le type de lecteur de ce manga avec son avertissement interdit au moins de 16 ans, L'Amour en Cours tape dans la case du dessous. Et comme pour les shônen, on prend souvent le lectorat uniquement pour un troupeau de bétail, le mangaka se livre à un amoncellement de scènes contribuant à poser des modèles féminins peu habillés dans des poses suggestives, sans vergogne. autant dire que le scénario est aussi mince qu'une feuille de papier et le résultat s'en ressent évidemment. C'est bête à dire mais l'enchaînement des intrigues est tellement simpliste que n'importe quel lecteur pourrait devenir co-scénariste du titre. La seule petite surprise peut venir de l'évolution presque rapide du personnage principal de prof frustré à expert en sexologie en moins de... deux volumes alors que les amants de Step Up Love Story en sont à se découvrir encore aujourd'hui. L'Amour en Cours n'est ni plus ni moins que la réponse de U-jin à ceci. Déjà que c'était d'un niveau faiblard... pour le reste, des lycéennes à moitié nues qui tombent toutes amoureuses d'un héros frustré et faible, des scènes de sexe gratuites, un côté pervers complètement assumé et voilà.

Perversion d'enseignant

Pas de morale, pas de limites non plus, L'Amour en Cours brave tous les tabous. Et au final, bof. C'est presque de l'ennui une fois qu'on a compris le schéma directeur dans lequel U-jin veut nous embarquer à base de quêtes professorales totalement débiles et agaçantes à force de ne pas se renouveler. On subit les délires d'U-jin. Et ça c'est déjà trop.

A ceux qui aurait déjà eu le "plaisir" de lire Le Journal Intime de Sakura, la redite se fait aussi du point de vue graphique avec un trait rond, peu de détails et d'epxression sur les visages des personnages et des formes opulentes pour les poitrines féminines. On en restera à ce qu'on connait déjà pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui voudraient malgré tout tenter l'aventure... Bref, rien à attendre des créations, on reste dans le domaine connu et les prochaines oeuvres du mangaka comme Peach s'annonce toutes aussi "excitantes". Le hentaï n'est pas prêt de s'éteindre...