4/10Les Ailes du Phénix

/ Critique - écrit par Kei, le 09/02/2006
Notre verdict : 4/10 - On attend qu'il soit réduit en cendres (Ecrivez votre critique)

En résumé : à moins d'avoir moins de 15 ans et d'être une fille, vous n'avez aucune chance d'aimer ce manga. Alors fuyez !

Si j'aime le manga, ce n'est pas à cause du dessin. Comparé à la bande dessinée franco belge, il fait pale figure, sauf dans quelques cas. Non, si j'aime le manga, c'est parce que les scénarios peuvent y être développés sur plusieurs centaines, voir milliers de pages. Cela permet d'aller beaucoup plus loin qu'avec le format 48 pages si cher à notre petit pays (format qui commence à peine à être bousculé). J'aime être surpis par un scénario retors, dont la profondeur s'affirme à chaque page et dont on ne nous dévoile quasiment rien. J'aime avoir des informations distillées au compte goutte, j'aime les rebondissements, en deux mots : j'aime les scénarios bien construits.

Les Ailes du Phénix
Les Ailes du Phénix
Ce que j'abhorre, ce sont les introductions à deux sous, comme celles des séries américaines des années 70. Mais si, vous savez, celles où le premier plan est constitué de deux personnes dans une voiture et où le dialogue ressemble à ca :
“Bob, ralentis, on n'a pas besoin d'aller aussi vite.
Ralentir ? Alors que nous venons de braquer la Feldhire Bank et que nous avons la police aux trousses ? Ces deux jours que nous venons de passer à se cacher, à dormir dans des motels sous le nom de Smith au lieu d'utiliser Jefferson et O'Finsley qui sont nos deux vrais noms, ne t'ont pas suffi ?”

Je déteste ce manque de subtilité, qui est une preuve flagrante du pauvre niveau de ce qui va suivre. Je hais lorsque je trouve dans un magasin des publications en dessous du niveau de ce que fait le lycéen moyen pendant ses heures libres.

Alors je peux vous assurer que lire Les Ailes du Phénix n'a pas été une partie de plaisir.

La première page donne le ton : on y voit une fillette en pyjama flotter dans les airs, avec en fond une vue de l'espace, et en avant plan une main tenant un globe lumineux. Et une voix off prononce ces magnifiques phrases :
“Il m'est arrivé quelque chose d'étrange la nuit de mes 17 ans...
J'ai fait un rêve mystérieux.
J'ai senti des sondes silencieuses se propager à l'intérieur de mon corps...
Elles sont devenues de plus en plus intense...
Et ont fini par créer un nouvel univers en moi.
Ce fut le départ de tous les évènements à venir.”

Magnifique comme introduction non ? Le scénario est dans la même veine. la fillette en question peut voir les fantomes depuis la fameuse nuit. Et un beau jour surjissent de nulle part deux personnages qui lui expliquent qu'ils vont la protéger contre des méchants, qu'elle est la gardienne sacrée de je-sais-pas-quoi et qu'elle va se marier au beau jeune homme niais qui assure sa sécurité.

On n'y croit pas une seule seconde. Et les soit disant révélations qui doivent réhausser l'intéret n'en sont pas du tout. On sait bien avant les personnages les tenants et les aboutissants de la scène. Il faut dire que les personnages sont très (très) stéréotypés. Ils n'ont aucune profondeur et on n'a aucun mal à les cerner totalement. Dès lors, il n'y a plus aucune surprise dans le scénario.

Un petit mot sur le dessin : il est tout ce qu'il y a de plus classique. Que ce soit pour le trait, pour le character design, pour la qualité des décors, rien ne sort de l'ordinaire. La seule chose que l'on remarque, c'est qu'il est généralement bien trop sombre. On trouve de partout des gros patés de noir plutôt déplaisants. Et les proportions des visages ont un peu trop tendance à changer d'une case à l'autre.


J'ai bien conscience de ne pas du tout faire partie du public visé par ce manga, mais dans cette catégorie, on trouve beaucoup mieux. Les adolescentes y trouveront peut-être leur compte, mais des mangas comme
Tokyo Mew Mew sont quand même un cran au dessus.

Pour finir, un mot sur l'édition de Tokebi. Elle est très correcte, mais on a l'impression que le papier a un peu bu l'encre. L'impression n'est pas de la meilleure qualité qui soit. Ce n'est pas bien grave, d'autant plus que le public visé n'attache sans doute pas d'importance à ce genre de détails.

En résumé : à moins d'avoir moins de 15 ans et d'être une fille, vous n'avez aucune chance d'aimer ce manga. Alors fuyez !