7/10L'Académie des Ninjas

/ Critique - écrit par juro, le 29/04/2009
Notre verdict : 7/10 - Ninjaaa ! (Ecrivez votre critique)

Le ninja le plus abruti n'est pas Naruto mais bien Nikimaru dont la bêtise n'a d'égal que le rire qu'elle provoque. Et on rit souvent...

L'Académie des Ninjas
L'Académie des Ninjas
Petit, rondouillard, morfale et obsédé, Nikumaru est néanmoins expert du ninjutsu. Fort étrangement, Mako, son amie d'enfance et la plus belle fille de l'académie, se trouve être follement amoureuse de lui. Autour de ce duo de choc se déchaîne un ouragan de catastrophes et de péripéties hilarantes. Que souffle le Kamikaze-no-jutsu !

On ne peut avoir que beaucoup de tendresse pour un titre qui sent bon les années 80 comme L'Académie des Ninjas avec ses gags simples et sa bonne humeur permanente. Concentré de défauts le rendant détestable aux yeux de tout un lycée, Nikumaru n'en demeure pas moins l'élève le plus doué, avec des techniques de haut niveau et un brin coquines. Les filles ont peur pour leur jupe, les garçons pour leurs dents et les professeurs pour leur orgueil. Mais tout cela avec le sourire car le shônen a un but comique avéré dans lequel les ninjas sont tous plus ridicules les uns que les autres. Prenant place dans l'enceinte d'une école, on retrouve les ficelles propres au genre et les passages obligés se succèdent souvent avec des rires à la clé. Rappelant sans cesse Kimengumi ou Dr Slump pour son humour absurde, L'Académie des Ninjas reste tout de même un cran en dessous, la faute sans doute à un nombre de personnages moins importants et moins... fous. Un petit shônen reposant uniquement sur les épaules d'un personnage silencieux, débile et mystérieux dont on attend les moindres facéties à chaque nouvelle case. Le découpage scénaristique en chapitre n'annonce que des histoires courtes actives et les sept volumes annoncés n'offriront certainement rien de plus qu'un bon moment à passer.

Fujihiko Hosono propose ce trait si reconnaissable à l'époque avec une grande bouille rondouillarde pour un protagoniste ridicule accompagné de seconds rôles aux silhouettes beaucoup plus familières. Le dessin se montre loin d'être exceptionnel mais il correspond au titre et le sert comme il se doit. La question du remplissage et du découpage assure juste l'essentiel faisant de L'Académie des Ninjas un titre sympathique mais loin d'être essentiel.