8/10A Certain Magical Index T.6

/ Critique - écrit par OuRs256, le 13/04/2013
Notre verdict : 8/10 - Pouce ! (Ecrivez votre critique)

Tags : index certain magical manga majutsu toaru toma

A Certain Magical Index T.6
Sacré couple, non ?Décidément, le 31 août n'est pas une journée de tout repos ! Alors que Tôma tente désespérément de finir ses devoirs en cette vieille de rentrée, le destin semble s'acharner sur lui une fois de plus : sans cesse interrompu, il se retrouve obligé d'affronter deux nouveaux ennemis. Et si le premier s'intéresse à Mikoto d'un peu trop près, le second, quant à lui, n'hésite pas à enlever Index ! Cependant, le lycée n'est pas le seul à avoir des ennuis et Accelerator, qui est devenu la cible de nombreuses attaques depuis sa défaite voit débarquer chez lui l'une des sisters. Son nom de code : Last Order. 

Si vous cherchez Tôma et Index dans ce tome, vous risquez d'être déçus car ce ne sont pas vraiment les personnages qui nous intéressent. Comment ? On me dit dans l'oreillette que ce sont les héros ?! Ah peut-être mais si j'ai bien compris une chose, c'est que dans Index, on pouvait passer d'un personnage à l'autre sans que ça gêne beaucoup. J'en veux pour preuve l'omniprésence de ceux que l'on peut considérer comme les héros dans les deux premiers tomes et leurs apparitions de moins en moins fréquentes dans les volumes suivants (surtout pour Index, Tôma a encore un rôle plutôt conséquent). Mais ce changement brusque de point de vue (un peu à la A Song of Ice and Fire, la saga dont est issu A Game of Thrones) confère une véritable originalité à la série. On était donc passé du côté de Mikoto dans les chapitres précédents, c'est presque naturellement que l'on se met dans les chaussures de son ennemi juré, Accelerator. Pour ce qu'on avait vu de lui dans son combat contre Tôma, c'est assez sympathique de voir comment l'auteur le fait évoluer. Ce petit rebelle complètement blasé de la vie va peu à peu s'ouvrir à la frêle Mikoto Last Order, celle qu'il n'aurait jamais eu à tuer. Peut-être que ça va vous paraître banal comme ça et en ce qui concerne le scénario, on ne peut pas dire que ça soit particulièrement original, mais la façon dont c'est traité vaut le détour. 

Index continue son chemin en mêlant originalité et conformisme. Ce n'est pas désagréable du tout (loin de là) et on se surprend à lire les 180 pages qui composent ce sixième tome plus rapidement qu'on ne l'aurait pensé.