7/1020th Century Boys

/ Critique - écrit par Val Lazare, le 08/12/2002
Notre verdict : 7/10 - Bad trip post-enfantin (Ecrivez votre critique)

Tags : century boys kenji manga urasawa naoki ami

Dans les années 80 au Japon, une bande de mioches inséparables (Kenji, Maruo, Yoshitsune, Otcho, Yukiji, Donke...) passent leur temps à se raconter des bêtises, à délirer, à bâtir des rêves impossibles. On est tous passés par là. Un beau jour, dans leur 'base secrète' située au milieu d'un pré, ils créent de toutes pièces une histoire dans laquelle des extraterrestres projettent de détruire la Terre, à grand renfort de robots de 50 mètres de haut (rien que de très normal pour des extraterrestres, de détruire la Terre), en commençant par lancer des attaques bactériologiques sur Londres et San Francisco. Et bien sûr, les gamins se sont donnés le beau rôle, se posant en défenseurs de l'humanité.

20th Century Boys
20th Century Boys
Bref, rien qu'un jeu de gamins pour passer le temps. Mais voilà que vingt ans plus tard, Kenji apprend que Londres et San Francisco ont été la cible d'attentats bactériologiques, un paquet de gens sont morts et son ami d'enfance, Donkey, qu'il avait perdu de vue, serait mort dans des conditions bizarres... défenestré, suicidé... de quoi vous mettre les pétoches.

Au final, Kenji apprend qu'une mystérieuse organisation tendance secte utilise le signe de ralliement que les gamins, vingt ans plus tôt, avaient gratté comme symbole de résistance contre l'invasion E.T. Des psychopathes ont donc repris le conte à dormir debout de leur enfance à la différence près que, cette fois-ci, c'est du sérieux. Petit problème qui vient corser cette situation déjà complètement folle : cette bande de potes, ces frères de déconnade, n'avaient parlé de leur histoire à personne et avec le temps l'ont même carrément oubliée. Kenji s'interroge : qu'est-ce qui ne tourne pas rond ? Qui parmi mes copains d'enfance s'est mis à débloquer ?

Voyant que la police est complètement noyautée par les membres d'Ami, la fameuse secte, Kenji va mener son enquête en solo ou presque, remuant les méandres de son enfance pour retrouver le malade d'aujourd'hui.

Naoki Urasawa (Monster ) nous sert une série de manga pour le moins originale. Très loin des clichés habituels style amourette estudiantine débile (DNA²) ou baston à gogo (Hunter X Hunter), Naoki Urasawa, avec 20th Century Boys, nous a bâti un scénario savoureux, bien rythmé, bien construit, soigné. Entre humour et paranoïa, 20CB nous rappelle Stephen King (Ca), avec ses fractures ; aujourd'hui le monde devient fou et des flashbacks sur une enfance en apparence banale mais sur laquelle un mal a grandi. Tout ça à la sauce nostalgique. L'amitié, les rêves qui s'effacent (?), le passage du temps travaillent donc un Kenji raté qui doit malgré lui se charger de sauver la Terre, comme il se l'était promis enfant.

Pour l'instant c'est du tout bon.