7/10Saint Seiya - l'anime

/ Critique - écrit par Djak, le 08/03/2005
Notre verdict : 7/10 - Le sanctuaire (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

En 1986, Masami Kuramada, jeune mangaka, commence à travailler sur un nouveau shônen : Saint Seiya. Le manga raconte l'histoire de jeunes chevaliers des temps modernes revêtus d'une armure sacrée et dont le devoir est de protéger la Terre et de servir la déesse Athéna.
Le manga va connaître un tel succès que l'adaptation télévisée commence au Japon la même année. En France, la série nous arrive en 1988 sous le titre Les Chevaliers du Zodiaque.

La saga composée de 115 épisodes, divisés en 3 arcs conserve l'esprit du manga et la trame générale lui reste fidèle. En effet, excepté le deuxième arc - Asgard - totalement inédit, seuls quelques détails, scènes et ennemis ont été rajoutés.
Ainsi, on retrouve tout du long de la saga le même schéma général similaire au manga. A savoir que Seiya porte toujours le coup final grâce au soutien de ses amis, que Ikki vient toujours secourir Shun qui pleure, que Shiryu se sacrifie toujours dans la stratosphère ou en se crevant les yeux et que Hyoga aime beaucoup sa mère. De même l'ennemi rencontré est toujours le chevalier le plus fort, le plus beau mais finit toujours par se faire terrasser par la bande à Seiya. Mais rassurons nous, Saint Seiya ce n'est pas que cela. En effet, si on y regarde de plus près, on peut remarquer que Saint Seiya reprend tous les codes du shônen de base. Enfin plutôt, Saint Seiya a mis en place tous les codes du shônen. Au programme l'amitié, le dépassement de soi, le courage, et tout cela sont donc des thèmes très développés. Enfin, le succès de la série provient aussi sans nul doute des personnages très travaillés. Outre les 5 héros de la série, quasiment tous les personnages secondaires parviennent à se faire remarquer, que ce soit au niveau de leurs caractères, de leurs passés ou de leurs sentiments. Chacun a une bonne raison de combattre et de porter son armure. Au final, la répétition des scènes est masquée par les motivations toujours différentes des chevaliers.

Côté technique, on retrouve le même staff sur l'ensemble de la série. De ce fait, la série reste homogène. Seul le dernier arc - Poséidon - réalisé avec moins de temps et de budget est en deçà de la qualité coutumière de l'anime. En effet, il faut avouer que grâce au talent de Shingo Araki et de son équipe, Saint Seiya reste à l'heure actuelle une série qui n'a pas mal vieilli. Araki, réalisateur et chara-designer de la série, a réussi le pari de retranscrire fidèlement le manga de Kuramada tout en l'améliorant. Ainsi, le trait de Araki est bien plus maîtrisé et soigné que celui du mangaka. Les personnages mais surtout les armures sont mieux travaillés, moins bruts contrairement à Kuramada qui propose dans le manga un travail plus grossier et répétitif. Araki poussera plus loin encore son adaptation personnelle en proposant dans le cycle inédit Asgard, et donc par la suite, des nouvelles armures aux cinq chevaliers de bronze. Celles-ci longtemps décriées par de nombreux fans sont pourtant bien plus jolies que les précédentes trop carrés. D'ailleurs, le futur lui donnera raison car ce sont ces mêmes armures que l'on retrouve dans la série récente Hadès. Plus concrètement, l'animation de Saint Seiya est plutôt fluide et pour l'époque de très bonne facture. Comme pour toute longue série malheureusement, les mêmes séquences sont trop réutilisées. Par exemple l'attaque spéciale d'un personnage est tout le temps identique dans n'importe quelle situation ou lieu qu'il soit. Dommage, d'autant plus que la série fait beaucoup voyager. A ce propos, les paysages sont plutôt bien réussis que ce soit ceux de Chine, de Grèce ou encore mieux ceux d'Asgard.
Musicalement, la série est aussi une véritable réussite. Les compositions de Seiji Yokoyama sont magnifiques. Malheureusement, à l'image de l'opening culte Pegasus Fantasy, l'exportation de la série dans le monde va priver le public étranger d'une grande partie du travail de la série.

Au sujet de l'adaptation française justement, AB production, détenteur des droits de Saint Seiya en dessin animé, fait vraiment un travail affligeant. Les DVDs sont de piètre qualité, ils ne contiennent que peu d'épisodes pour un prix astronomique. Rajoutons à cela, qu'ils ne proposent qu'une version française censurée et des maigres bonus comme une petite galerie d'image. Enfin, les jaquettes sont à l'image du contenu et ne font vraiment pas honneur au travail de Shingo Araki. Un gros gâchis, dommage.

A découvrir
Street Fighter Alpha - L'OAV
Street Fighter Alpha - L'OAV
Kenshin le Vagabond
Kenshin le Vagabond
I''S
I''S