7/10Audition

/ Critique - écrit par Jade, le 07/12/2004
Notre verdict : 7/10 - Popstar (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 3 réactions

Un des premier manwha édité par Saphira et certainement l'un des meilleurs. Musiques, gags et amitié sont au programme. A la recherche de la nouvelle star.

Avant de mourir, le fameux Song Song, créateur d'une grande maison de disque, stipule dans son testament que sa fille ne pourra hériter qu'à condition de réunir quatre génies de la musique qu'il a rencontré furtivement lors de déplacements. Ces génies en question sont aujourd'hui des adolescents de moins de vingt ans, et Meong-Ja Song devra les rechercher un peu partout en Corée, accompagnée de son amie d'enfance, la très blonde Bak Bou-Ok, détective en puissance.
Après avoir réuni les quatre garçons, le testament précise qu'ils devront former un groupe, participer à une gigantesque audition organisée par le défunt père, et bien entendu, la remporter. Petit problème, lesdits génies n'ont jamais touché à un instrument de leur vie. Usant de leurs capacités hors du commun, ils se battront envers et contre tout pour remporter le concours.

audition3page2_250
(c) Saphira
Ne s'entourant pas d'artifices dont sont truffés les manhwas, honteusement pompés à leurs homologues nippons, l'oeuvre de Kye Young Chon est pleine de petites idées délirantes. C'est avant tout son humour que l'on se doit de mettre en valeur.
Il trouve notamment sa source dans les personnages, tous plus malades les uns que les autres. Peu de personnages féminins, mais un nombre important de personnages au look androgyne, et même un ou deux travestis. Dans tout les cas, le style des personnages est très étudié, et c'est là un point fort de l'oeuvre.
Mais, pour en revenir à l'humour, sachez que l'auteur se complait à créer des personnages soit complètement loufoque, soit totalement ridicules dans leur manière d'être. On a parfois l'impression que le look vestimentaire des protagonistes est ce qui prédomine aux yeux de l'auteur. Prenons pour exemple Meong-Ja, dont les tenues extravagantes varient à chacune de ses apparitions, ou encore le perfide Byeon Deuk Chul, grand méchant de l'histoire, travesti à ses heures, et dont le manque de goût vestimentaire semble avoir été étudié dans les moindres détails.

L'humour, c'est bien, mais encore faut-il que l'histoire tienne la route, me direz-vous (et je vous félicite de votre esprit critique). Celle d'Audition ne casse pas des briques, mais tient du moins parfaitement la route. Les ‘duels' musicaux auxquels sont soumis nos quatre héros savent captiver du lecteur, qui en redemande. De plus, de nombreuses petites histoires parallèles agrémentent le récit, sans pour autant que l'on s'y perde. Que du bonheur, donc.
L'aspect musical est très bien développé. Il y a intérêt, me direz-vous encore, vu que c'est le sujet du manhwa. Mais la passion et la culture de l'auteur transparaissent de manière tellement nette dans l'oeuvre que l'on se doit de le souligner. Bien entendu, cela influencera en bien sur sa qualité, en lui conférant une certaine exactitude scientifique assez appréciable sur le plan musical.

audition7page2_250
(c) Saphira

Un dernier point digne d'intérêt : les dessins. Nous ne reviendrons pas sur la qualité graphique moyenne des oeuvres coréennes, parfois proche du désastre. Seulement, ici, si le graphique reste résolument celui d'un manhwa, on le sent plus travaillé, beaucoup moins gênant. Cela s'explique certainement par le design des persos qui semble très recherché, malgré un coup de crayon plutôt simple. Du coup, ce qui est en général un handicap assez marqué chez les autres devient un signe de distinction qui rend Audition unique - en bien.

En somme, très peu de points négatifs pour le manhwa de Kye Young Chon. A vrai dire, j'ai beau chercher... Il y aurait peut-être quelque chose à redire sur la traduction, mais là encore on ressent un effort de l'éditeur (non sans faux pas, hélas). Enfin, ce serait mentir que de dire qu'Audition saura séduire tout le monde, ou qu'il s'agit d'un chef-d'oeuvre immanquable, même si je le trouve personnellement bien meilleur qu'un Beck ou qu'un Bremen. A vrai dire, pour peu que vous soyiez accro au style, je vous prédit des instants très agréables - agrémentés de fous rires interminables - en compagnie du groupe Recycle.

 

 

A découvrir
Pokémon 2, le pouvoir est en toi
Pokémon 2, le pouvoir est en toi
Shaman King
Shaman King
FLCL - les OAV
FLCL - les OAV